tour


tour

1. tour [ tur ] n. f.
XIIe; tur 1080; lat. turris
1Bâtiment construit en hauteur, dominant un édifice ou un ensemble architectural (souvent destiné à la protection militaire). Tour ronde, quadrangulaire. Tour d'un château. donjon. Enceinte de tours. Tour qui flanque un mur. « La tour, prends garde De te laisser abattre » (chanson populaire). Tour de guet. beffroi. La tour de Nesle, où Marguerite de Bourgogne, selon une tradition populaire, recevait ses amants avant de les jeter dans la Seine. — La tour de Londres : le château bâti près de la Tamise par Guillaume le Conquérant.
Tours d'église ( campanile) . « Ses deux tours de pierre brune, inégales et carrées, qui dressaient [...] leurs silhouettes anciennes plus pareilles à des défenses de château fort, qu'à des clochers de monument sacré » ( Maupassant). Tours de beffroi. « Médine aux mille tours, d'aiguilles hérissées, Avec ses flèches d'or » (Hugo). Tour d'une mosquée. minaret. La tour penchée de Pise, le campanile. Les tours de Notre-Dame (de Paris).La tour de Babel, élevée par les fils de Noé et dont le sommet devait atteindre le ciel (orgueil que Dieu punit par la confusion des langues). Fig. Une tour de Babel : un lieu où l'on parle toutes les langues.
Bâtiment indépendant, de grande hauteur, à usage d'habitation ou de bureaux. immeuble. (Ce mot tend à remplacer gratte-ciel.) La tour Montparnasse. Les tours de la Défense. Il habite au 25e étage d'une tour.
2Archéol. Machine de guerre, haute construction mobile servant à assiéger des remparts. hélépole. « toute l'armée attaqua : la tour de Godefroi fut approchée des murs » (Michelet).
Pièce en forme de tour crénelée, placée au départ à l'angle de l'échiquier et qui avance en droite ligne (horizontale ou verticale) (a remplacé roc roquer).
3(1830; d'apr. le lat. chrét. turris eburnea) TOUR D'IVOIRE : retraite hautaine; position indépendante et solitaire d'une personne qui refuse de s'engager, de se compromettre. « Il ne nous restait pour asile que cette tour d'ivoire des poètes, où nous montions toujours plus haut pour nous isoler de la foule » (Nerval).
4Construction en hauteur. Tour métallique. La tour Eiffel (construite à Paris de 1887 à 1889).Tour de contrôle : local surélevé d'où s'effectue le contrôle des activités d'un aérodrome, d'une piste. Tour de lancement (pour fusées, engins).Tour de forage.
5Fig. et fam. Personne grosse, massive.
⊗ HOM. Tourd. tour 2. tour [ tur ] n. m.
XIIIe; « treuil » XIIe; var. torn, tor; lat. tornus, gr. tornos « tour de tourneur »
1Dispositif, machine-outil qui sert à façonner des pièces en leur imprimant un mouvement de rotation. Banc, chariot, poupée, touret d'un tour. Travailler au tour. tourner; tourneur. Tour de potier. « Une motte de pâte tourbillonnant sur un tour » (Chardonne). Techn. Tour à aléser, à décolleter, à tarauder, à fileter... (aléseuse, décolleteuse, taraudeuse...).
2(1549) Armoire cylindrique tournant sur pivot. Les tours des couvents et des hospices ( tourier) . Tour pour passer les plats de la cuisine à la salle à manger (cf. Passe-plat).
tour 3. tour [ tur ] n. m.
XIIe; tor « volte-face » 1080; de torner, tourner
I A(Ligne courbe fermée; mouvement qui la décrit).
1Limite d'un corps, d'un lieu circulaire. circonférence. « une piste de cent mètres de tour » (Zola). Faire soixante centimètres de tour de taille. Prendre son tour de poitrine, de hanches.
Ligne extérieure, courbe fermée qui limite une surface. bordure, contour, pourtour. Le tour des yeux. Le tour du visage, l'ovale. — (1885) TOUR DE VILLE : promenade, boulevard circulaire autour de la ville.
2(1373) Chose qui en recouvre une autre en l'entourant (vêtements, garnitures). Tour de cou (fourrure, foulard, bijou...).Tour de lit : draperie, bordure d'étoffe qui entoure un lit.
3(fin XVI e) FAIRE LE TOUR (de qqch.) :aller autour (d'un lieu, d'un espace). Les concurrents « font à pied le tour de la piste » (Morand). « J'ai fait trois fois le tour de la cour » (Sartre). Faire le tour du monde; par ext. voyager dans le monde entier. Faire le tour du propriétaire. Faire un tour de table.
Fig. Passer en revue, examiner tous les éléments. Faire le tour de la question. « Le temps de faire le tour de la situation, d'envisager le pire » (Romains).
(Choses) « Le drapeau tricolore a fait le tour du monde » (Lamartine). L'aiguille fait le tour du cadran; fig. cadran . (1690) Entourer en s'étendant autour. « La courbe de tes yeux fait le tour de mon cœur » (Eluard). « J'avais autrefois un royaume tellement grand qu'il faisait le tour presque complet de la Terre » (Michaux).
4(1226) FAIRE UN, DES TOURS, un déplacement bref (où l'on revient en principe au point de départ). « Ma commère la carpe y faisait mille tours » (La Fontaine)(cf. Allées et venues). « Il fit un tour de promenade, en attendant » (Musset). (1660) FAIRE UN TOUR :sortir pour revenir bientôt, faire une petite sortie. ⇒ promenade, fam. virée. « un dimanche, comme elle était allée faire un tour aux Champs-Élysées pour se délasser des besognes de la semaine » (Maupassant). Faire un tour en ville.
5Parcours, voyage où l'on revient au point de départ. circuit, périple, tournée. Un officier « lui avait promis de la faire embarquer... pour un tour du monde de dix mois » (Loti). « Le Tour du monde en quatre-vingts jours », œuvre de Jules Verne. (Sans compl.) Voyage touristique. Un tour organisé. Le tour de France des compagnons (2o). — LE T OUR DE F RANCE : course cycliste disputée (depuis 1903) chaque année, par étapes, sur un long circuit de routes françaises (cf. La grande boucle). L'organisation du Tour de France; absolt du Tour. Par ext. Les coureurs du Tour, la caravane qui les suit.
Circuit bouclé par un athlète, un coureur, sur une longueur de piste. Parcourir un tour en x secondes. Tour de piste : tour effectué sur une piste par un coureur. — Loc. fam. C'est reparti pour un tour : on recommence.
B(XVIe; tor XIIe « coude d'une rue; angle ») Ligne sinueuse. détour. La route, la rivière fait des tours et des détours. IIMouvement sur soi-même ( retourner).
1Mouvement giratoire. révolution, rotation. Tours de roue. « Le rayon d'une roue était cassé et frottait un peu, à chaque tour, contre la fourche » ( Gascar). Tour de manivelle. Loc. AU QUART DE TOUR. Moteur qui part au quart de tour, à la première impulsion donnée par le démarreur. Fig. Partir au quart de tour, immédiatement et sans difficulté (fonctionnement, etc.). Compteur de tours ( compte-tours) . Prendre des tours : monter à son régime maximum (moteur). — Donner un tour de vis, de clé. S'enfermer, fermer la porte à double tour, en donnant deux tours de clé; hermétiquement.
Tour d'une personne sur elle-même ( demi-tour) . Tour ou suite de tours d'un danseur, d'un acrobate. pirouette, virevolte. Tour de valse. Quarante-cinq tours, trente-trois tours, disques microsillons.
♢ TOUR D'HORIZON : observation circulaire (complète ou non) du terrain d'opérations militaires. Fig. Examen.
2(v. 1510) À TOUR DE BRAS (le bras décrivant un tour, pour prendre de l'élan) :de toute la force du bras. « La balle, lancée à tour de bras [...] rebondit » (Loti). Frapper à tour de bras sur l'enclume. Fig. « Il peut, tant qu'il voudra, Rimer à tour de bras » (Musset), avec acharnement.
(1640) EN UN TOUR DE MAIN : très vite (cf. En un tournemain). — Tour de main : mouvement adroit qu'accomplit la main, et que l'apprentissage et l'aptitude permettent d'exécuter. Tour de main d'un artisan. 2. adresse, habileté, métier, savoir-faire. « On me jette à l'eau avec les poignets liés, sans m'apprendre le tour de main qui me permettrait de me dégager » (Montherlant).
3(1640) Vieilli Tour de rein : torsion, faux mouvement dans la région des lombes; douleur qui en résulte. ⇒ lumbago.
III(XIIe « trait d'habileté »; fig. du II; cf. tour de main) A
1Mouvement, exercice difficile à exécuter, montré en spectacle pour étonner le public. Tours d'un acrobate, d'un jongleur, d'un prestidigitateur. Tours de magie. Tours d'adresse, d'agilité. Tours de passe-passe ( passe-passe) .Tours de cartes : tours d'adresse faits avec des cartes, tels ceux d'un prestidigitateur.
♢ TOUR DE FORCE : exercice qui exige de la force. « On fit des tours de force, on portait des poids » (Flaubert). Par ext. Action difficile accomplie avec une habileté remarquable. Un véritable tour de force. exploit, performance. Il « a réussi ce tour de force : il m'a protégée de l'isolement sans me priver de la solitude » (Beauvoir).
2Action ou moyen d'action qui suppose de l'adresse, de l'habileté, de la malice, de la ruse. Avoir plus d'un tour dans son sac. « C'était un vieux routier, il savait plus d'un tour » ( La Fontaine). artifice, combine, stratagème, 1. truc.
(XVe) FAIRE, JOUER (un, des...) TOUR(S) : agir au détriment de qqn. « Faire un mauvais tour, qui est la même chose qu'un bon tour » (Hugo). Il ne songeait qu'à « taquiner, à jouer de mauvais tours à tout le monde » (Sand). Un tour pendable. Fam. Un tour de cochon. 2. crasse, entourloupette. Méfiez-vous, cela vous jouera des tours, cela vous nuira. « Pardonnez-moi si je l'ai oublié. Ma mémoire me joue de ces tours » (F. Mauriac). Le tour est joué, c'est accompli, terminé.
B(XVIIe) Aspect que présente une chose selon la façon dont elle est faite, la manière dont elle évolue. 1. tournure; allure, façon, forme. « Elle affectait de donner à nos entretiens un tour plus solennel » (Nodier). Observer le tour des événements. direction, évolution. « L'affaire prend un tour romanesque » (Aymé ). — TOUR DE PHRASE : manière de présenter la pensée selon l'agencement des mots dans un énoncé. « Le tour de phrase de La Fontaine est une nouveauté [...] au XVIIe siècle » (Faguet). Un tour de phrase : une expression syntactique. Ce tour de phrase appartient à la langue juridique. Absolt 1. tournure. « Il a des tours neufs, des expressions hardies » (Lesage). « Soyons classiques dans les expressions et les tours » (Stendhal).
(1659) Vieilli Tour d'esprit.
IV(tor « fois » XIIe). Vx (sauf en loc.). Moment auquel (ou durant lequel) une personne se présente, accomplit qqch. dans un ordre, une succession d'actions du même genre. Chacun parlera à son tour. « C'était au tour de Stéfany d'assurer la permanence » (Martin du Gard). « Il se défendit en l'accusant à son tour » (Maupassant). Fam. « Grossier plus souvent qu'à son tour » (Céline), plus souvent qu'il ne conviendrait. — Attendre, passer son tour. C'est son tour : c'est à lui, à elle (de faire qqch.). — Chacun son tour, à son tour. Les gens « attendaient le tramway. Chacun son tour » (Aragon). Tour de faveur : tour dont on bénéficie par faveur spéciale, sans y avoir expressément droit. ⇒ priorité. Tour de chant : série de morceaux interprétés par un chanteur, une chanteuse. — Tour de scrutin, et absolt tour : chaque vote, dans un scrutin qui en comporte plusieurs. Le premier, le second tour (d'élections).
Loc. (1538) TOUR À TOUR : l'un, puis l'autre (l'un après l'autre). « Nous lisions haut et tour à tour » (Lamartine). D'abord telle chose, puis une autre. alternativement, successivement. Émouvoir et faire rire tour à tour. La France, « montrant tour à tour la fierté, la résignation, l'insouciance, l'ardeur » (Valéry). (Avec alternance dans la qualité ou l'état du sujet) La comtesse « se montra tour à tour, souple, fière, caressante, confiante » ( Balzac).
♢ À TOUR DE RÔLE .

tour nom masculin (latin tornus, instrument de tourneur, du grec tornos) Machine-outil utilisée pour usiner, par enlèvement de matière, une pièce généralement en rotation autour d'un axe, au moyen d'un outil coupant que l'on déplace dans un plan passant par cet axe. Dispositif actionné au pied, comportant un plateau rotatif horizontal sur lequel le potier dispose la pièce d'argile à tourner. Autrefois, dans les monastères, armoire cylindrique et tournante, posée dans l'épaisseur d'un mur, pour recevoir ce qu'on y déposait du dehors. ● tour (expressions) nom masculin (latin tornus, instrument de tourneur, du grec tornos) Familier et vieux. Fait au tour, bien proportionné. Tour à copier, tour dans lequel l'un des chariots suit un gabarit présentant le profil à copier. Tour en l'air, tour sans banc, conçu pour l'exécution de pièces plates de grand diamètre. Tour parallèle, tour utilisé pour usiner des surfaces de révolution, des surfaces planes et des filetages. Tour vertical, tour servant à usiner des pièces lourdes et de grand diamètre, placées sur un plateau horizontal circulaire tournant. ● tour (homonymes) nom masculin (latin tornus, instrument de tourneur, du grec tornos) tour nom féminin tourd nom masculintour nom masculin (de tourner) Dimension de la ligne fermée qui constitue la limite extérieure de quelque chose, notamment certaines parties du corps : Une colonne de trois mètres de tour. Prendre le tour de taille d'une cliente. Pourtour, partie périphérique, bord de quelque chose, d'un lieu : Le tour du lac est planté d'arbres. Action de passer un lien autour de quelque chose ; portion d'un lien passé autour d'un objet : Mettre plusieurs tours de corde à un paquet. Action de tourner un objet sur lui-même : Deux tours de clé. Mouvement de rotation d'un corps autour de son axe, qui le ramène à sa position première : La Terre accomplit un tour complet en vingt-quatre heures. Action de se déplacer en suivant le pourtour de quelque chose, et en revenant à son point de départ : Faire le tour du lac. Un tour de piste. Examen d'une question dans tous ses points : Faire le tour d'un problème. Voyage, périple qui conduit dans les principaux lieux d'une région, d'un pays, d'un continent, etc. : Faire un tour d'Europe. Déplacement, voyage rapide quelque part ; promenade à l'extérieur, en particulier pour s'aérer, se détendre : Faire un petit tour après le repas. Numéro exigeant des qualités particulières d'adresse et que l'on exécute pour divertir le public : Un tour de prestidigitation. Un tour de cartes. Action pleine d'habileté, plaisante ou perfide, destinée à attraper, à mystifier ou à tromper quelqu'un : Jouer un tour à l'adversaire. Manière dont quelque chose évolue : Donnons un tour nouveau à nos relations. Construction particulière d'un ensemble de termes, propre à un écrivain, à une discipline, à une époque, etc. : Ce tour appartient au français classique. Moment pour quelqu'un, quelque chose de faire ou de subir quelque chose lorsque plusieurs personnes ou plusieurs choses doivent, dans un certain ordre, faire ou subir quelque chose de similaire : Attends ton tour. Au tour du salon, maintenant, il faut tout ranger. Chacune des consultations dans un vote, qui peut en comporter plusieurs : Le second tour de l'élection présidentielle. Chorégraphie Mouvement sur lui-même que le danseur (ou la danseuse) effectue sur ses deux pieds. Couture Rang de mailles à tricoter. Métrologie Unité d'angle (symbole tr), équivalant à 2π radians. ● tour nom féminin (latin turris) Corps de bâtiment ou bâtiment (dans œuvre, hors œuvre, demi-hors œuvre, ou indépendant) de plan massé et nettement plus haut que large : La tour maîtresse du château. Tour de bureaux. Toute construction en hauteur : La tour Eiffel. Pièce du jeu d'échecs dont la marche est parallèle aux bords de l'échiquier. Familier. Personne grande et corpulente. Chimie Appareil de traitement industriel (distillation, absorption, catalyse, etc.) vertical et de forme cylindrique. ● tour (difficultés) nom masculin (de tourner) Orthographe 1. Tour à tour. Sans trait d'union et invariable. 2. Tour par minute, tour par seconde. S'abrègent en tr/min, tr/s (sans point abréviatif). 3. À tour de bras. Avec tour au singulier : frapper à tour de bras. Emploi 1. En un tour de main / en un tournemain. On dit plutôt aujourd'hui en un tour de main. 2. Chacun à son tour / chacun son tour. Chacun son tour est aujourd'hui admis dans l'expression orale courante. Recommandation Dans l'expression soignée, en particulier à l'écrit, préférer chacun à son tour : vous passerez chacun à votre tour ; c'est chacun à son tour. 3. À mon (ton, son, etc.) tour de. On dit : c'est à mon tour de distribuer (à préférer à : c'est à mon tour à distribuer). ● tour (expressions) nom masculin (de tourner) À double tour, en faisant accomplir deux tours complets à la clef d'une serrure ; hermétiquement. Familier. Avoir fait le tour de quelqu'un, de quelque chose, les connaître parfaitement. Familier. Avoir plus d'un tour dans son sac, être très rusé. Cela vous jouera un (mauvais) tour, se dit à quelqu'un qui use d'un moyen dangereux, d'une arme à double tranchant, qui a une conduite trop hardie. Donner le tour, en Suisse, évoluer favorablement, en parlant d'une maladie ; parvenir à achever un travail. En un tour de main (vieilli, en un tournemain), très rapidement et avec la plus grande aisance. Faire le tour de quelque chose, en occuper la périphérie : Cette corniche fait le tour du temple ; en parlant d'une nouvelle, se répandre : L'anecdote a fait le tour des salles de rédaction. Faire un tour d'horizon, soumettre successivement à la discussion tous les aspects d'un sujet, d'une question. Le tour est joué, se dit quand une ruse, une mystification a réussi. Tour à tour, l'un après l'autre, successivement ; une chose puis une autre, alternativement. Tour de chant, interprétation par un artiste, sur la scène, d'une suite de chansons. Tour de cou, collier porté à la base du cou ; petite cravate nouée autour du cou. Tour d'esprit, manière propre à quelqu'un de comprendre et d'exprimer les choses. Tour de force, action difficile remarquablement réussie ; exercice relevant d'une disposition physique particulièrement extraordinaire. Tour de main, habileté manuelle, savoir-faire de quelqu'un qui est passé maître dans sa spécialité. Tour de table, fait de donner la parole successivement à tous ceux qui sont réunis autour d'une table, pour leur permettre d'exprimer leur avis ; groupe d'opérateurs réunis pour mener à bonne fin une opération financière. Tour en l'air, saut au cours duquel le danseur effectue un ou deux tours complets (rarement trois) sur lui-même et retombe sur les deux pieds ou sur un seul et un genou. Tours chaînés, synonyme de déboulés. Tour par minute, unité de vitesse angulaire (symbole tr/min) valant 2π/60 radian par seconde. Tour par seconde, unité de vitesse angulaire (symbole tr/s) valant 2π radians par seconde. Tour de France, voyage que les compagnons effectuent traditionnellement dans différentes régions de France pour mieux apprendre leur métier. ● tour (homonymes) nom masculin (de tourner) tour nom féminin tourd nom masculintour (synonymes) nom masculin (de tourner) Mouvement de rotation d'un corps autour de son axe, qui...
Synonymes :
- révolution
Déplacement, voyage rapide quelque part ; promenade à l'extérieur, en particulier pour...
Synonymes :
Action pleine d'habileté, plaisante ou perfide, destinée à attraper, à...
Synonymes :
- blague (familier)
- entourloupe (familier)
- entourloupette (familier)
Manière dont quelque chose évolue
Synonymes :
- façon
Chorégraphie. Tours chaînés
Synonymes :
- déboulés
tour (citations) nom féminin (latin turris) Gustave Flaubert Rouen 1821-Croisset, près de Rouen, 1880 Académie française, 1880 J'ai toujours tâché de vivre dans une tour d'ivoire ; mais une marée de merde en bat les murs, à la faire crouler… Correspondance, à Tourgueniev, 1872 Félix Rubén García Sarmiento, dit Rubén Darío Metapa, aujourd'hui Ciudad-Darío, 1867-León 1916 Tours de Dieu ! Poètes ! ¡ Torres de Dios ! ¡ Poetas ! Cantos de vida y esperanza tour (expressions) nom féminin (latin turris) Tour de contrôle, édifice dans lequel est situé le service chargé, sur chaque aérodrome, du contrôle local de la circulation aérienne. Tour d'ivoire, retraite hautaine de quelqu'un. Tour à étages, synonyme de ziggourat. Tour d'incendie, escalier construit en matériaux incombustibles dans une gaine isolante continue, à l'usage des sapeurs-pompiers en cas d'incendie. Tour de Gay-Lussac, dans les fabriques d'acide sulfurique, appareil pour récupérer les vapeurs nitreuses. Tour de Glover, dans les fabriques d'acide sulfurique, appareil pour concentrer l'acide et mettre en réaction les oxydes de l'azote. Tour de forage, chevalement en charpente métallique, qui permet les opérations de levage et de manœuvre du train de tiges et des outils de forage. Tour de refroidissement, synonyme de aéroréfrigérant. Tour eucharistique, tabernacle en forme d'édicule indépendant. ● tour (homonymes) nom féminin (latin turris) tour nom masculin tourd nom masculintour (synonymes) nom féminin (latin turris) Archéologie. Tour à étages
Synonymes :
Industrie du froid. Tour de refroidissement
Synonymes :
- aéroréfrigérant

tour
n. f.
d1./d Bâtiment dont la hauteur est importante par rapport à ses autres dimensions, faisant corps avec un édifice qu'il domine, ou isolé. Les tours d'une cathédrale. Habiter au trentième étage d'une tour.
Tour de Babel.
|| Fig. Tour d'ivoire: retraite hautaine, isolement volontaire.
|| TECH Tour de forage: charpente servant aux manoeuvres de descente et de relèvement des outils de forage. Syn. (anglicisme déconseillé) derrick.
|| AVIAT Tour de commande ou tour de contrôle: bâtiment dominant un aérodrome, d'où est assurée la régulation du trafic aérien.
d2./d Au jeu d'échecs, pièce en forme de tour crénelée se déplaçant sur la verticale ou l'horizontale.
————————
tour
n. m.
d1./d Machine-outil utilisée pour façonner des pièces de bois, de métal, etc., en les faisant tourner sur elles-mêmes.
Tour de potier: plateau pivotant auquel le potier imprime un mouvement de rotation pour modeler l'argile qui s'y trouve posée.
d2./d Sorte d'armoire cylindrique tournant sur un pivot, placée dans l'épaisseur d'un mur ou d'une cloison, permettant des échanges de l'extérieur à l'intérieur.
————————
tour
n. m.
rI./r
d1./d Mouvement de rotation. Un tour de roue. Tour de vis, de clef. Fermer une porte à double tour.
|| Loc. à tour de bras: V. bras.
|| Tour de reins: distension douloureuse des muscles lombaires.
d2./d TECH Tour par minute, par seconde: unité de vitesse angulaire (symbole SI tr/mn, tr/s).
d3./d Chose qui en entoure une autre. Tour de cou: fourrure, ruban, etc., se mettant autour du cou.
d4./d Circonférence, courbe limitant un corps, un lieu. Tour de taille. Ville qui a dix kilomètres de tour.
d5./d Parcours plus ou moins circulaire autour d'un lieu. Tour de piste.
|| Faire le tour de: faire un circuit autour de (un lieu). Faire le tour d'un jardin.
S'étendre autour de. Les fossés font le tour du château.
Fig. Considérer rapidement dans son ensemble (une situation, une question). Faire le tour d'un problème.
d6./d Faire un tour, une petite promenade.
d7./d Tracé sinueux. Les tours et les détours d'un labyrinthe.
rII./r
d1./d Action, mouvement dont l'accomplissement exige des aptitudes particulières, notam. de l'adresse. Tour de prestidigitation, de passe-passe.
|| Tour de force: action difficile considérée comme un exploit.
|| Tour de main: manière de faire nécessitant une habileté manuelle acquise par la pratique.
En un tour de main: très rapidement.
d2./d Action dénotant de la ruse, de la malice. Jouer un (mauvais) tour, un tour de cochon à qqn.
(Belgique) Fam. Avoir le tour, avoir bien le tour: savoir s'y prendre, être habile.
rIII/r Manière dont se présente qqch. Affaire qui prend un tour dramatique.
|| Tour de phrase ou, absol., tour: façon d'exprimer sa pensée par la construction de la phrase. Un tour familier.
|| Tour d'esprit: disposition à considérer les choses d'une certaine manière.
|| (Suisse) Donner le tour: adopter un aspect favorable (en parlant d'une maladie).
rIV./r Moment auquel qqn accomplit une action, dans une suite d'actions semblables accomplies par des personnes différentes. Chacun son tour!: chacun doit passer à son tour.
|| Tour de chant: représentation comportant plusieurs chansons, donnée par un chanteur.
|| (Afr. subsah.) Tour de thé: réception où l'on boit du thé maure, organisée à tour de rôle par les membres d'un cercle d'amis.
|| Loc. adv. Tour à tour: en alternance dans le temps. Les trois chefs commandaient tour à tour.
à tour de rôle.

I.
⇒TOUR1, subst. fém.
A. — 1. Construction nettement plus haute que large, dominant un édifice ou un ensemble architectural et ayant généralement un rôle défensif. Dressant au-devant du zénith L'entassement brutal de ses tours octogones, L'Escurial étend son orgueil de granit (VERLAINE, Poèmes saturn., 1866, p. 89). Barbacane (...) destinée à protéger les approches du pont-levis et des deux tours d'entrée (G. LEROUX, Parfum, 1908, p. 40). V. beffroi ex. 1, château ex. 1 et 4, donjon A 1 ex. de Faure et ex. 1, forteresse A ex. de T'Serstevens.
SYNT. Vieille tour; grande, grosse, haute tour; tour carrée, polygonale, ronde; tour crénelée; tour à mâchicoulis; tour d'un château (fort), d'une enceinte, d'une forteresse; tour de guet; tour du beffroi; tour de l'Horloge (de la Conciergerie à Paris); tour de Nesle (à Paris, démolie en 1663); du haut d'une tour; au créneau, au pied, au sommet d'une tour; attaquer, défendre une tour.
Tour de Londres. Château de Londres, près de la Tamise, bâti par Guillaume le Conquérant, servant autrefois de prison. Stendhal fait dire à un philosophe anglais, d'ailleurs enfermé depuis dix ans à la Tour de Londres: « L'idée de Dieu est la plus utile aux tyrans » (ALAIN, Propos, 1914, p. 183).
P. métaph. ou au fig.
♦ [P. réf. à la hauteur, à l'aspect massif d'une telle construction] Le frère, bizarre dans son habit du soir, en plein midi, la sœur qui était une tour d'étoffe noire où éclatait un mouchoir blanc (MAURIAC, Nœud vip., 1932, p. 247). La tour noire du Matterhorn (PEYRÉ, Matterhorn, 1939, p. 205).
♦ [P. réf. au rôle défensif d'une telle construction] Quoi! toute sa construction d'héroïsme, cette haute tour humaine s'écroulerait? (MONTHERL., Bestiaires, 1926, p. 523). Une tour de vertu ne devait pas danser plus de trois fois sans son frère (JOUVE, Scène capit., 1935, p. 19).
Spécialement
ART MILIT. [Dans l'Antiq., au Moy. Âge] Construction en hauteur, mobile, servant à attaquer des remparts. Synon. beffroi (v. ce mot B), hélépole. Les assiégeants construisirent une machine prodigieuse (...) C'était une tour en bois, avec un pont mobile destiné à s'abattre sur le rempart (MÉRIMÉE, Cosaques d'autrefois, 1865, p. 89).
HÉRALD. Meuble représentant une telle construction. Une des tours d'argent que Nerval dessine dans ses armoiries d'imaginaire descendant d'un châtelain du Périgord (DURRY, Nerval, 1956, p. 170).
JEUX (échecs). Pièce ressemblant à une telle construction, placée au début de la partie aux angles de l'échiquier et se déplaçant horizontalement ou verticalement. Gagner ou remettre une partie d'échecs, ayant donné la tour à son adversaire (CHAMFORT, Max. et pens., 1794, p. 44).
2. Clocher à section constante et à sommet plat. Tour(s) d'une cathédrale, d'une église; tours de Notre-Dame de Paris; tour Saint-Jacques (à Paris); tour (penchée) de Pise; tour romane. Du haut des tours les cloches ébranlées (BARBIER, Ïambes, 1840, p. 65). De très bonne heure les façades [des églises] furent flanquées de tours, quelquefois une seule tour surmonte la porte principale (...) Les tours ont un double but, d'abord elles annoncent de loin les églises, puis elles peuvent aussi servir à la défense (MÉRIMÉE, Ét. arts Moy. Âge, 1870, p. 21). V. penché II B ex. de Michelet.
B. — 1. Construction isolée, nettement plus haute que large. Tour métallique; tour Eiffel (à Paris). La tour Magne, à Nîmes (Jeux et sports, 1967, p. 751).
Tour de Babel. Tour que les descendants de Noé tentèrent en vain d'élever à Babel, pour atteindre le ciel. La Tour de Babel fut construite de briques cuites et de bitume comme de nombreuses tours de Mésopotamie (Symboles 1969). P. anal. V. babel B 1.
Au fig. Tour d'ivoire. Retraite où s'isole quelqu'un qui refuse tout contact et tout engagement. Monter, se murer, rester dans sa tour d'ivoire. Je sens le besoin de vivre dans un monde à part, en haut d'une tour d'ivoire, bien au-dessus de la fange où barbote le commun des hommes (FLAUB., Corresp., 1871, p. 280). Votre science est impeccable, mais elle ne peut le rester qu'en s'enfermant dans une tour d'ivoire et en s'interdisant tout rapport avec le monde extérieur (H. POINCARÉ, Valeur sc., 1905, p. 23).
2. En partic.
a) Grand immeuble nettement plus haut que large, à usage d'habitation ou de bureaux. Synon. building, gratte-ciel. Tours de la Défense, tour Maine-Montparnasse (à Paris). Manhattan, à New-York, est le quartier des tours. Les nouvelles tours ne présentent plus, heureusement, l'aspect de gothique allongé. Ce sont des blocs équarris qui constituent une architecture de quantité (Arts et litt., 1936, p. 10-8). Tour de 17 étages destinée aux habitants ayant des activités du secteur tertiaire (Gds ensembles habit., 1963, p. 34). V. campanile ex. 2.
Rem. V. gratte-ciel rem.
b) Construction nettement plus haute que large servant à accomplir différentes opérations techniques ou servant de relai. Tour hertzienne. On aperçoit tout au loin un sommet en cône aplati, avec la tour d'un télégraphe par derrière (FLAUB., Éduc. sent., t. 2, 1869, p. 155). En faisant passer [le gaz de haut fourneau] dans une tour pleine de coke, dans laquelle tombent des filets d'eau (..) il sort de là saturé de vapeur (HATON DE LA GOUPILLIÈRE, Exploitation mines, 1905, p. 509).
Tour solaire. ,,Construction verticale comportant un héliostat et un spectrographe, destinée à capter les rayons solaires à une altitude suffisante pour échapper aux perturbations atmosphériques au voisinage du sol`` (Astron. 1980). Il existe une douzaine de (...) tours solaires au monde; on connaît celles des États-Unis au Mont-Wilson, la tour Einstein de Potsdam, celle de Monte Mario près de Rome (MULLER 1966).
Tour de contrôle. Édifice élevé dans lequel se trouve le service chargé du contrôle local de la circulation aérienne. La machine à calculer ou le radar (qui créeront la capacité du chef de la tour de contrôle) (DAVID, Cybern., 1965, p. 168). V. déroutage ex. de David.
Tour de distillation. ,,Tour dans laquelle le pétrole brut est distillé soit à la pression atmosphérique, soit sous une pression réduite`` (Pétrol. 1964).
Tour d'extraction. ,,Construction supportant la machinerie d'extraction à l'aplomb d'un puits`` (GDEL).
Tour de forage. ,,Charpente que l'on dresse à l'endroit où l'on veut effectuer un forage, pour l'exécution des manœuvres de levage et de descente d'outils`` (BARBIER Pétrole 1980).
Tour de fractionnement. ,,Tour dans laquelle le pétrole brut est, par distillation, séparé en un certain nombre de « fractions »`` (Pétrol. 1964).
Tour de lancement. ,,Type particulier de rampe de lancement où le dispositif de guidage mécanique initial est réalisé par des rails équidistants inclus dans une charpente`` (FRANTERM Néol. 1984).
Tour de lavage. ,,Tour dans laquelle un gaz est débarrassé de ses impuretés par cheminement en sens inverse d'un liquide`` (Pétrol. 1964). Dans le cas d'un moteur fixe [de gazogène], la réfrigération sera assurée par un courant d'eau (souvent dans une tour de lavage) (DUPONT, Bois carburant, 1941, p. 87).
Tour de montage. Ouvrage à structure métallique permettant l'érection des étages, l'accès aux différents niveaux de travail et la protection climatique du lanceur et du véhicule spatial (d'apr. FRANTERM Néol. 1984).
Tour de refroidissement. ,,Construction, souvent en forme de tour, dans laquelle la chaleur non convertie d'une centrale est extraite au moyen d'air ou d'eau`` (Industries 1986). Pour chacune des 2 centrales nucléaires du Bugey, il faudra construire deux tours de refroidissement, car l'eau du Rhône ne suffit plus (Le Monde, 8 juin 1974 ds GILB. 1980).
Prononc. et Orth.:[]. Homon. tour2 et 3. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1100 tur « construction fortifiée » (Roland, éd. J. Bédier, 98); ca 1200 fig. tuer (Moralités sur Job, éd. W. Foerster, p. 337, 25: en la tuer de contemplation); 1831 fig. être dans sa tour d'ivoire « se tenir à part, rester dans sa réserve » (SAINTE-BEUVE, Pensées d'août, Épître à M. Villemain ds RITTER, p. 518); b) 1580 tour de Babel (MONTAIGNE, Essais, II, 12, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 553); c) 1669 tour se dit d'une personne corpulente (WIDERHOLD Fr.-all.); spéc. 2. 1539 désigne une machine de guerre (EST., s.v. ambulatorius: tour mouvente au moyen des roues qui sont dessoubz); 3. 1611 subst. masc. « pièce au jeu d'échecs » (COTGR.); 1690 subst. fém. (FUR.); 4. 1636 désigne un bâtiment rappelant une tour (MONET: Tour de clocher); 1757 « ce qui rappelle la forme d'une tour » (Encyclop. t. 7, p. 691b, s.v. glacier); 5. 1765 « enceinte circulaire des bourdigues » (DUHAMEL DU MONCEAU, Traité général des pesches, t. 1, 3e section, p. 129). Du lat. turris « tour », « ouvrage de siège, souvent monté sur roues », « tour portée par un éléphant » et « maison élevée; pigeonnier ». Bbg. Archit. 1972, p. 29, 169, 232. — CHAUTARD Vie étrange Argot 1931, p. 560. — QUEM. DDL t. 27.
II.
⇒TOUR2, subst. masc.
A. — TECHNOLOGIE
1. Machine-outil servant à façonner des pièces cylindriques tournant sur leur axe. Tour à bois; tour à aléser, à décolleter, à fileter, à tarauder; travailler qqc. au tour; chariot d'un tour. Le colonel avait fait installer un tour sous les combles, et là, toute la journée, seul, il tournait des coquetiers de buis (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 102). Les tours industriels modernes, équipés de cellules photo-électriques et thyratron ne reproduisent une figure-gabarit qu'en l'explorant de proche en proche (RUYER, Cybern., 1954, p. 168). V. alésage ex. 2, fileter A 1 ex. de Traité sociol., guillocher ex. de Al. Brongniart, revolver B 1 ex. de P. Rousseau.
Échantillon sur le tour. Fait au tour.
En partic. Tour (de/du potier). Dispositif servant à façonner à la main des objets de poterie disposés sur un plateau circulaire horizontal tournant sur son axe. Tour à ébaucher, à tournasser. Assis sur un banc de bois, en bras de chemise, la « culotte » souillée d'argile, le potier, les jambes largement écartées, travaille à un tour qui est peu différent de celui du potier égyptien (MENON, LECOTTÉ, Vill. Fr., 1, 1954, p. 31). [Prendre] forme comme la pâte blanche sur le tour du potier (GRANDJEAN, Orfèvr. XIXe s., 1962, p. 40). V. potier ex. de Du Camp, tournasser B ex. de Wurtz.
2. Boîte, armoire cylindrique tournant sur un pivot, encastrée dans un mur et servant à faire passer quelque chose, à communiquer. Je me rappelle que (...) arrivés au nouveau couvent, nous fûmes servis au moyen d'un tour (ZOLA, Nouv. Contes Ninon, 1874, p. 137). Madame Worms-Clavelin (...) pénétra dans le parloir, tandis que la sœur tourière avertissait par le tour que mademoiselle de Clavelin était appelée (A. FRANCE, Mannequin, 1897, p. 261).
En partic., vieilli. Une telle boîte, une telle armoire servant à faire passer les nouveaux-nés abandonnés. Tour d'un couvent, d'un hospice. Ses souvenirs le reportaient à l'ancien tour, à la boîte ronde tournant dans le mur: la mère arrivait en se cachant, enfournait l'enfant, donnait un coup de sonnette, puis se sauvait (ZOLA, Fécondité, 1899, p. 263).
B. — 1. BOULANG. ,,Couvercle du pétrin sur lequel le boulanger fait la tourne`` (GDEL).
2. PÂTISS. Table de marbre ou en bois épais servant à travailler la pâte au rouleau. (Dict. XIXe et XXe s.). Synon. pâtissoire.
Prononc. et Orth.:[]. Homon. tour1 et 3. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Fin XIe s. judéo-fr. torn (RASCHI, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t. 1, p. 139, 1007: Torn, « treuil, roue — d'un puits, p. ex. — »); ca 1176 arbaleste a tor (CHRÉTIEN DE TROYES, Cligès, éd. A. Micha, 6447); fin XIIe s. (Prise Orange, éd. Ch. Régnier, 1027: dars ovrez a tor); 1260 tour (ESTIENNE BOILEAU, Livre métiers, éd. G.-B. Depping, p. 98: tornées à tour); 1406-14 fait a tour (EUSTACHE DESCHAMPS, Virelay, éd. de Queux de Saint Hilaire, t. 4, p. 217, 8); 1538 faict au tour (EST., s.v. tornatilis); 1672 fig. faite au tour (SÉVIGNÉ, Lettre, 17 févr., éd. R. Duchêne, t. 1, p. 441, n° 246); 2. 1549 tour « appareil sur pivot permettant les échanges dedans dehors sans ouvrir la grille » (EST.); 3. 1680 « table de pâtissier » (RICH.). Du lat. tornus « instrument de tourneur », également att. au sens fig. en parlant du travail du poète et en lat. médiév. au sens de « tourniquet » XIIe s. ds LATHAM et DU CANGE, s.v. tornus 6 et turnus 4, du gr. « machine-outil ».
DÉR. 1. Tourer, verbe trans., pâtiss. ,,Préparer une pâte feuilletée en pliant plusieurs fois sur lui-même un morceau de pâte et en l'abaissant au rouleau`` (CLÉM. Alim. 1978). [], (il) toure []. 1re attest. 1765 (Encyclop. t. 16); de tour2 (sens 3), dés. -er. 2. Tourier, subst. masc., pâtiss. Spécialiste de la préparation des pâtes, en particulier de la pâte feuilletée. Le premier tourier prépare la pâte des gâteaux fins et leur donne la forme primitive (P. VINÇARD, Les Ouvriers de Paris, 1863 ds RIGAUD, Dict. arg. mod., 1881, p. 370). []. 1re attest. 1863 (P. VINÇARD, loc. cit.). De tour2 (sens 3), suff. -ier.
BBG. — QUEM. DDL t. 1, 10.
III.
⇒TOUR3, subst. masc.
I. — [À propos d'une ligne ou d'un mouvement circulaire]
A. — [À propos d'une ligne circulaire]
1. Circonférence d'un corps, d'un lieu plus ou moins circulaire; mesure de cette circonférence. Faire x centimètres de tour de hanche, de poitrine, de taille; prendre le tour de taille de qqn. La terre a quarante mille kilomètres de tour (Ac. 1935). La modiste mesure notre tour de tête (COLETTE, Cl. école, 1900, p. 267). L'accroissement du tour de ventre (SAINT-EXUP., Citad., 1944, p. 664).
2. Limite extérieure d'une surface (à peu près) circulaire. Synon. bord, bordure, contour, périphérie, pourtour. Elle a le tour du visage agréable (Ac. 1835, 1878). Une grimace qui est son sourire plisse son nez et le tour de ses yeux (GIONO, Colline, 1929, p. 73):
1. Le facteur apportait (...) le courrier (...) pendant qu'on était à table; chacun (...) s'emparait aussitôt d'un journal (...) et, durant un long temps, sur tout le tour de la table, l'invité que j'étais ne voyait plus un visage.
GIDE, Si le grain, 1924, p. 470.
Vx, DR. Tour d'échelle. ,,Servitude permettant au propriétaire d'appuyer une échelle sur le mur du voisin`` (BARR. 1967).
Tour de ville. Boulevard, promenade autour d'une ville. À Goettingen, les remparts constituent une promenade, un « tour de ville » célèbre (BRUNHES, Géogr. hum., 1942, p. 104).
Loc. verb. [Le suj. désigne une chose] Faire le tour de qqc. Constituer la limite extérieure. Synon. entourer. Muraille qui fait le tour d'une ville. Un balcon qui faisait le tour des combles, comme dans les patios des maisons italiennes (DUHAMEL, Suzanne, 1941, p. 63).
3. a) Boucle, rond formé par une corde. Tu seras celui qui gardera la barque (...) tu l'amarreras tout contre terre, mais d'un tour pas trop solide (LOTI, Ramuntcho, 1897, p. 99).
MAR. Tour mort. ,,Tour simple, (...) sans nœud ni croisure`` (MERRIEN 1958). On augmente les surfaces flottantes en faisant plusieurs tours morts successifs (GRUSS 1978).
b) Synon. rare de spire. Des coquilles dont les tours se déroulaient (BOULE, Conf. géol., 1907, p. 79).
4. Vieilli. Garniture, décoration, accessoire qui entoure quelque chose. Tour de cheminée, de lit. Ce n'est pas son rôle que la petite Garcia envie à Maria Ancona, mais bien plutôt son tour de cou en renard teint (COLETTE, Music-hall, 1913, p. 40). Tour de manche. V. manche2.
Tour (de cheveux). Bande, garniture de faux cheveux maintenue autour de la tête. Leurs figures [des vieilles femmes] (...) ne manquent pas d'une certaine grâce triste, malgré des tours de cheveux dont les boucles restent aplaties (BALZAC, U. Mirouët, 1841, p. 53). Fi des faux râteliers, des tours, des cosmétiques! Ta fraîcheur, tes cheveux, tes dents sont authentiques (POMMIER, Colifichets, 1860, p. 143).
5. Rare. Ligne courbe. Synon. boucle, lacet, méandre. Tours et détours d'une rivière. Long fil d'Ariane (...) s'entortillant plusieurs fois sur lui-même dans les tours et les détours d'un labyrinthe avant de mener à la sortie (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 127). V. retour II A 1 b ex. de Michelet.
P. métaph. Au lieu d'entasser ses écus dans des coffres, il les plaça. Il apprit les tours et les détours de la spéculation (ABOUT, Roi mont., 1857, p. 27).
B. — [À propos d'un mouvement circulaire]
1. a) Mouvement, déplacement (à peu près) circulaire où l'on revient au point de départ. Synon. révolution. Faire le tour de sa chambre, de la cour, du jardin, du lac, du parc, de la pièce, de la place, de la salle, de la ville; tour de manège; tour de ronde. Ainsi se parlait David, en faisant deux ou trois tours dans la chambre, les mains sur le dos (ERCKM.-CHATR., Ami Fritz, 1864, p. 214). [Les hommes] remarquent seulement le tour de la lune d'ouest en est parmi les étoiles; (...) ils le comparent au tour que fait le soleil dans le même sens, mais en un an (ALAIN, Propos, 1921, p. 201). V. faire1 II C 2 ex. de Lamartine.
Le sang de qqn ne fait qu'un tour. Quelqu'un est l'objet d'une vive colère. Le sang du Tarasconnais ne fit qu'un tour: « Misérables », cria-t-il d'une voix de tonnerre, « ravaler ainsi ces nobles bêtes! » (A. DAUDET, Tartarin de T., 1872, p. 112).
C'est reparti pour un tour. L'action se répète. C'était reparti pour un tour. Le grand jeu. Le cinéma (...). Grandiose comme à l'ordinaire, le défilé avait commencé (A. PAGE, Tchao Pantin, 1987 [1982], p. 19 ds BERNET-RÉZEAU 1989).
Faire le tour du propriétaire.
Faire trois petits tours (et s'en aller). [P. réf. à la chanson « Ainsi font, font, font les petites marionnettes. Ainsi font, font, font trois p'tits tours et puis s'en vont », pour souligner que quelqu'un ne fait qu'un passage bref quelque part] Combien de députés vont bientôt disparaître qui n'auront fait que trois petits tours dans cette Assemblée (Le Monde aujourd'hui, 12-13 janv. 1986, p. 11, col. 3, ds BERNET-RÉZEAU 1989).
Tour de ville. Cavalcade, défilé publicitaire d'un cirque. La « parade » et le « tour de ville », si spectaculaires, ont pour objet principal de recruter des spectateurs (Hist. spect., 1965, p. 1528).
♦ [Aux cartes] Jouer un tour, faire un tour. ,,Jouer un certain nombre de coups en sorte que tous les joueurs successivement aient une fois la main`` (Ac.).
En partic. Mouvement circulaire, généralement vif, d'une partie du corps. Le soldat avait son fusil en bandoulière, il donna un tour d'épaule pour le reprendre (STENDHAL, Chartreuse, 1839, p. 62). Une dame (...) tapait de la grosse caisse (...) avec de brusques tours de bras (A. DAUDET, Rois en exil, 1879, pp. 235-236).
Tour de rein(s). Synon. fam. de lumbago. Des coups de raquette au cul (...) à vous disloquer la colonne vertébrale, et l'on se fout des tours de rein (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 164).
À tour de bras. V. bras I B 2 a.
En un tour de main. V. main 1re Section I B 1 a.
SPORTS. Circuit fermé, effectué une ou plusieurs fois par un participant à une épreuve sportive. Battre le record du tour. Un cri général donna le signal du départ des coureurs. Deux beaux chevaux entiers (...) parcoururent le premier tour avec une rapidité dont mon compagnon lui-même fut surpris: le second tour s'acheva beaucoup moins vite (JOUY, Hermite, t. 4, 1813, p. 209).
Tour d'honneur. Tour effectué par le vainqueur d'une épreuve après sa victoire. L. enfourche sa bicyclette et fait le tour d'honneur que le public réclame (L'Auto-Vélo, 6 mai 1901 ds PETIOT 1982).
(Faire son) tour de piste.
b) Loc. verb. Faire le tour
) [Le suj. désigne une pers. ou un attribut d'une pers.]
— [Le compl. d'obj. désigne différents lieux] Les visiter tous, s'y rendre successivement. Synon. tournée. — (...) que faites-vous ce soir?Le tour de quelques dancings (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p. 43). Journaliste qui fait le tour des commissariats pour recueillir les faits divers (COSTON, A.B.C. journ., 1952, p. 199).
— Passer en revue, examiner à fond.
♦ [Le compl. d'obj. désigne des choses concr.] Le regard de Nadja fait maintenant le tour des maisons (BRETON, Nadja, 1928, p. 81). Il parcourut la pièce, faisant le tour des objets familiers (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 191).
♦ [Le compl. d'obj. désigne une chose abstr.] Faire le tour du problème, de la question, de la situation. L'aspect inachevé des toiles de Cézanne donne à ceux qui n'ont pas fait le tour de sa pensée l'impression d'une nature fruste (FAURE, Hist. art, 1921, p. 211).
Avoir fait le tour des choses. Avoir acquis une grande expérience. L'œil renseigné des quadragénaires qui ont à peu près fait le tour des choses (CAMUS, Chute, 1956, p. 1478).
[Le compl. d'obj. désigne une pers. considérée comme un obj. de connaissance] Avoir (vite) fait le tour de qqn. Tout connaître (facilement) de quelqu'un. Gautier est grand et fort, mais en vers comme en prose, on en a vite fait le tour (THIBAUDET, Hist. litt. fr., 1936, p. 184). J'ai fait le tour de moi depuis longtemps (...); et l'inventaire de mon ameublement spirituel (GIDE, Journal, 1944, p. 260).
— [Le compl. d'obj. désigne des pers.] Les voir successivement. Faire le tour de ses invités. Dès que le cadet rentre, on l'envoie faire le tour des commerçants (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p. 61).
Faire un tour de table. Donner la parole successivement à chaque participant d'une réunion. Dès que se présente un choix important, le président de l'entreprise fait un tour de table et nous demande notre avis (L'Express, 3 juill. 1978 ds GILB. 1980, s.v. tour de table).
) [Le suj. désigne une chose abstr., un symb.] Être largement répandu, connu. Nouvelle qui fait le tour d'une ville. Le drapeau tricolore a fait le tour du monde avec le nom, la gloire et la liberté de la patrie! (LAMARTINE, 1849 ds Doc. hist. contemp., p. 282). Il savait pertinemment, en dépit de l'air d'ignorance affecté par les domestiques, que son histoire faisait plusieurs fois le tour de la cuisine (CHÂTEAUBRIANT, Lourdines, 1911, p. 246).
2. (Petit) déplacement, promenade où l'on revient à son point de départ. Synon. balade (fam.), excursion, sortie. Faire un tour chez qqn; faire un tour dans les bois, au/dans le jardin, en montagne, dans le quartier, en ville; faire un tour à pied, en voiture; faire un grand, un petit tour; faire un tour avec son chien. C'était l'heure où, avant son dîner, M. Faîsme venait, en pantoufles, faire un tour dans le couloir (MARTIN DU G., Thib., Cah. gr., 1922, p. 718). La troisième ou quatrième fois que je faisais escale à La Corogne je me laissai tout de même tenter d'aller faire un tour à terre (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 34).
Vieilli. Tour de promenade. Promenade. L'ecclésiastique le prit par-dessous le bras pour lui faire faire un tour de promenade dans le jardin (FLAUB., Mme Bovary, t. 2, 1857, p. 185).
— [Dans un cont. métaph.] La prospérité corrompt les hommes, et (...) les plus heureux en apparence ont besoin de temps en temps de faire un tour à l'école du malheur (DUSAULX, Voy. Barège, t. 1, 1796, p. 24).
3. Périple, voyage où l'on revient généralement à son point de départ. Synon. circuit. Faire le tour de l'Europe. Une femme qui a fait le tour du monde, visité les sauvages, roulé sur les mers (BERNANOS, Crime, 1935, p. 817):
2. Il s'agit de suggérer de nouveaux circuits, exigeant évidemment des agences un travail plus difficile que la répétition des « tours » habituels (...). Ainsi le Commissariat général, qui avait encouragé les agences à créer puis à maintenir le tour de Bretagne au départ de Paris, a eu la satisfaction de voir ce circuit connaître un succès croissant.
JOCARD, Tour. et action État, 1966, p. 123.
Rem. L'empl. sans déterm. est un anglicisme (v. tour-opérateur/tour-operator infra rem.).
Tour de France (des compagnons). Tour de France qu'effectuaient les compagnons pour parfaire leurs connaissances. Les compagnons qui accomplissaient leur tour de France, se déplaçant de ville en ville avec leurs secrets et leurs insignes (P. ROUSSEAU, Hist. transp., 1961, p. 164).
SPORTS. Épreuve sportive parcourant une région, un pays en plusieurs étapes. Tour (cycliste) d'Espagne, d'Italie; tour (automobile) de Corse. Le rallye de Monte-Carlo, le tour de France automobile (Jeux et sports, 1967, p. 1638).
Tour (de France cycliste). Épreuve cycliste parcourant la France en plusieurs étapes. Synon. la grande Boucle. Étapes du Tour; gagner le Tour de France. En 1903, naît le Tour de France, dont le fondateur, Henri Desgrange, allait, pendant plus de trente ans, créer en des comptes rendus pittoresques le style de la critique sportive (Comment parlent les sportifs ds Vie Lang. 1952, p. 137). V. cycliste ex. 1, maillot B 2 b ex. de G. Pérec.
P. méton. Les coureurs, la caravane de cette épreuve. Ils aimaient les sports. Il fallait les voir quand passait le Tour de France (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 84).
C. — Mouvement giratoire de trois cent-soixante degrés. Synon. rotation. Tour complet; tour de broche, de clef, d'hélice, de vilebrequin; tour de torsion; tour de valse; fermer la porte à double tour (de clef); rotation de x tours (par) minute, (par) seconde (abrév. tr/mn, tr/s). Le remueur saisit la champenoise par le fond (...) et la laisse retomber, écartée d'un sixième ou d'un huitième de tour de sa position première (HAMP, Champagne, 1909, p. 157). Dans les machines à temps d'arrêt, le cylindre fait un tour au contact du marbre pour imprimer la feuille puis s'arrête pour le laisser revenir (Civilis. écr., 1939, p. 8-10). V. roue A 1 ex. de Gyp et D 2 ex. de Sainte-Beuve.
Tour d'horizon. V. horizon C 2 c. Tour(s) de manivelle. Donner le tour de manivelle. Tour de vis. Compteur de tours. Compte-tours. V. comp. 3 s.v. compter. Donner un tour de clef. V. clef II A. Faire le tour du cadran. Partir au quart de tour. V. quart2 C. Quarante-cinq(-)tours. V. quarante. Trente-trois tours. V. trente. Soixante-dix-huit tours. V. soixante-dix.
En compos. Demi-tour.
II. — [À propos d'une manière d'agir, d'être]
A. — 1. Exercice difficile, généralement montré en spectacle. Ils allèrent à Médrano. Mme d'Orgel, au roulement de tambour qui accompagnait le tour périlleux, se sentit faible (RADIGUET, Bal, 1923, p. 137). Le « jongleur » du moyen âge (...) faisait (...) des tours d'escamoteur et d'acrobate pour amuser ses auditeurs (Arts et litt., 1935, p. 76-12).
SYNT. Tour de cartes (v. carte II C 2), de gibecière, de gobelet; tour d'acrobatie, d'adresse, d'agilité, d'équilibre, d'escamotage, de jonglage, de magie, de passe-passe, de prestidigitation, de souplesse; faiseur de tours; exécuter, faire un tour; avoir plus d'un tour, bien des tours dans son sac (v. sac1).
Vieilli. Tour de bâton, tour du bâton. Tour de prestidigitation. Au fig. Profit illicite. Synon. retour de bâton. Son emploi lui vaut tant par an, sans le tour du bâton (Ac. 1835, 1878). Malgré les droits de commission et les tours de bâton de ses associés, il réalise un très-honnête bénéfice (MÉRIMÉE, Mél. hist. et littér., 1855, p. 313).
Tour de force. Action qui demande beaucoup de force. En portant ce fardeau jusque-là, vous avez fait un tour de force (Ac.). Sur la corde tendue un jeune voltigeur Apprenoit à danser; et déja son adresse, Ses tours de force, de souplesse, Faisoient venir maint spectateur (FLORIAN, Fables, 1792, p. 94). Au fig. Exploit, coup de maître. Réussir sa vieillesse, quel tour de force! (MAURIAC, Journal 2, 1937, p. 181).
2. Action habile et rusée commise au détriment de quelqu'un. Synon. blague2, coup, farce2, niche2. Filer avec un homme, se coller à seize ans, lorsqu'on avait une famille dans le besoin! (...) On pouvait pardonner une bêtise, mais une mère n'oubliait jamais un pareil tour (ZOLA, Germinal, 1885, p. 1331). C'était (...) une entourloupe continuelle... Il me faisait des tours effroyables (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 468).
SYNT. Tour pendable; tour de brigand, de cochon , jouer un (bon) tour à qqn; jouer un mauvais, un méchant, un sale, un vilain tour à qqn; faire, jouer à qqn un tour de sa façon; cela/qqc. jouera un mauvais tour à qqn (v. jouer).
Le tour est joué. La mystification, la ruse a réussi. Ballmeyer profitait de l'inattention générale pour appliquer un fort coup de tampon sur l'ordre de mise en liberté (...). Le tour était joué. L'escroc sortit en jetant négligemment le papier signé et timbré aux gardes de la souricière (G. LEROUX, Parfum, 1908, p. 58).
B. — 1. Manière spécifique d'être, de procéder, d'évoluer. Synon. allure, façon, forme, physionomie, tournure. Connaître les tours du métier; changer le tour d'une conversation; donner, prendre un mauvais tour, un tour aimable, intime, négligé, romanesque; tour que prennent les événements. Une résille tendue sur des cheveux très noirs les empêchait de perdre le tour plein d'agrément que M. Paul leur imprimait (CARCO, Homme traqué, 1922, p. 17). Elle est spirituelle, c'est tout à fait le tour de son père (PROUST, Fugit., 1922, p. 582).
Tour d'esprit. V. esprit 2e Section I B 1.
Tour de main. V. main 1re Section I H 1 d .
2. Manière spécifique de s'exprimer, d'être exprimé; ce qui est exprimé. Synon. expression, formule, tournure. Tour de langage, d'une langue; tour grammatical, syntaxique; tour recherché. Vous avez dit quelque part, mon cher Huysmans, avec ce tour humoristique qui vous appartient: « Il faut que Dieu ne soit pas difficile pour se contenter de gens comme moi! » (COPPÉE, Bonne souffr., 1898, p. 168). « Cette église est très belle » est un tour parfaitement neutre: mais prononcée devant la cathédrale de Chartres, cette phrase peut rendre et communiquer une forte vibration émotive (BALLY, Lang. et vie, 1952, p. 76).
Tour de phrase. V. phrase I A 1.
III. — [Dans une séquence réglée d'actions de même nature] Moment de faire quelque chose. Tour de corvée, de garde, de parole; attendre, céder, passer son tour; dire, se lever, parler, sortir à son tour; mon, ton... tour vient; c'est (à) mon, ton... tour (de faire qqc.); chacun (à) son tour. Le crieur qui indiquait aux tireurs leur tour était bien long à appeler le nom du duc (MONTHERL., Bestiaires, 1926, p. 455). Les branches sautent, rasées à fleur de tronc, et puis sont sciées, et les fûts à leur tour débités en billes (PESQUIDOUX, Livre raison, 1928, p. 49).
Vieilli. [Dans l'admin., dans l'armée] Tour de bête. Avancement à l'ancienneté. Passer capitaine à son tour de bête (DELVAU 1883). Blondel dut prendre son tour de bête, derrière on ne sait qui de ceux que les papiers administratifs ont, pour une fois, raison d'appeler, sans plus de cérémonie: « ce fonctionnaire » (L. FEBVRE, Blondel, [1940] ds Combats, 1953, p. 374).
♦ [Dans un spectacle] Tour de chant. Ensemble des chansons interprétées par un/une artiste. C'est à Toulouse qu'il [Céleste] reprit la chanson des Pompiers de Nanterre et eut l'idée d'ajouter à son tour de chant un peu de mime, un peu de danse (Hist. spect., 1965, p. 1544).
Tour de faveur. Fait de passer avant le moment imparti à quelqu'un. L'an dernier, comme on organisait à Hanoï un détachement pour reprendre une pagode sur les pirates du Yen-Thé, il a sollicité un tour de faveur (VOGÜÉ, Morts, 1899, p. 266). Les journaux (...) proprement politiques réservent un tour de faveur aux écrits des groupes dont ils partagent ou inspirent les tendances idéologiques (MEYNAUD, Groupes pression en Fr., 1958, p. 136).
Loc. adv.
Tour à tour
L'un après l'autre. Parler tour à tour. L'un des plus bavards s'avançait au milieu du groupe, et, prenant à témoin tour à tour chacun de ses compagnons qui l'approuvaient bruyamment, racontait quelque longue histoire de maraude (ALAIN-FOURNIER, Meaulnes, 1913, p. 14). Le système païen, le système chrétien, le système panthéiste, le système spiritualiste ont donné tour à tour ou simultanément des œuvres de valeur sensiblement égale (FAURE, Espr. formes, 1927, p. 137).
Alternativement, successivement. Être tour à tour gai ou triste. Il poussait des cris tour à tour aigus et rauques, terrifiants et plaintifs (DORGELÈS, Croix de bois, 1919, p. 28). L'hyperthyroïdien passe allégrement d'un sujet à l'autre, tour à tour affirme et nie, lasse l'entourage par son humeur sautillante (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 168).
Rem. La graph. tour-à-tour est vieillie: Chaque état eut son collège de prêtres, lesquels, tour-à-tour auxiliaires ou rivaux, hâtèrent par leurs disputes le progrès des sciences et des découvertes (VOLNEY, Ruines, 1791, p. 286).
À tour de rôle.
Plus souvent qu'à son tour.
En partic. Tour (de scrutin). Vote d'un scrutin. Scrutin à un, à deux tours; scrutin majoritaire uninominal à un, à deux tours; premier, deuxième tour d'une élection; être élu au premier tour. Poincaré au premier tour, au second tour Pams, arrivaient en tête de ce que les journaux du lendemain appelèrent la représentation des couturières de l'élection présidentielle (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 224). Si deux ou plusieurs membres ont obtenu le même nombre de voix sans qu'il y ait un siège pour chacun, il est procédé à un tour spécial de scrutin entre ces membres (Cons. S.D.N., 1938, p. 20).
BOULANG., PÂTISS. Chacune des façons donnée à la pâte à pain ou à la pâte feuilletée. (Dict. XIXe et XXe s.).
REM. Tour-opérateur, tour-operator, subst. masc. Synon. de voyagiste (dér. s.v. voyage). Quand, voilà deux ans, l'Agence Havas le plaça à la tête de sa filiale Airtour, au moment de la fusion de celle-ci avec Euro 7, le passif des deux tour-operators associés s'élevait à treize millions de francs (Le Point, 25 juill. 1977, p. 62, col. 2).
Prononc. et Orth.:[]. Homon. tour1 et 2. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Déb. XIIe s. al lur turn « lorsque c'est à eux » (St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 1092); à tour de rôle; 1456-67 tour a tour « successivement » (Cent Nouvelles nouvelles, éd. F. P. Sweetser, p. 230); 1640 c'est à son tour (OUDIN Curiositez); 1690 terme de jeu de cartes (FUR.); 1805 tour du scrutin, tour (LUNIER, Dict. des sc. et des arts, t. 3, p. 299); 1818 théâtre tour de faveur (E. DESCHAMPS, H. DE LATOUCHE, Le Tour de faveur [titre]); 1904 milit. tour de garde (Nouv. Lar. ill.). B. 1. a) 1121-34 avoir en tur « comporter, avoir dans ses limites » (PHILIPPE DE THAON, Bestiaire, éd. E. Walberg, 1844); av. 1188 tor « ce qui limite quelque chose » (Partenopeus de Blois, éd. J. Gildea, 500); spéc. 1662 tour de visage (PASCAL, Pensées, éd. L. Lafuma, 44-82, p. 504); b) ca 1280 avoir de tour « avoir un périmètre de » (ADENET LE ROI, Cleomadès, éd. A. Henry, 15976); 2. 1373 tour « objet qui se dispose autour de quelque chose » (8 févr., Tut. des enf. de Maigne dou Gardin, A. Tournai ds GDF. Compl.: tour de bos); 1559 tours de lictz (AMYOT, Lyc., 23 ds LITTRÉ); 1386 désigne un accessoire vestimentaire (Compt. de l'argent., ap. Douet d'Arcq, Nouv. Compt., p. 165 ds GDF. Compl.: tours de bras); vivant surtout dans le syntagme tour de cou 1671 (POMEY); 1765 mar. (Encyclop. t. 16, p. 455a: tour de cable); 3. a) ca 1176 tor « ligne sinueuse, détour » (CHRÉTIEN DE TROYES, Erec, éd. M. Roques, 106); spéc. 1872 mar. (LITTRÉ: Prendre du tour, gouverner de manière à contourner un cap, un navire, un danger); b) 1216 fig. tour « digression (dans un discours) » (ANGER, trad. Vie St Grégoire, éd. P. Meyer, 1123 ds Romania t. 12, p. 167); 1559 plur. tours « détours » (AMYOT, Thés., 22 ds LITTRÉ); c) ca 1225 faire maint tour au + indication de lieu (RECLUS DE MOLLIENS, Miserere, éd. A. G. van Hamel, CLXXI, 7); ca 1380 faire un tour à « aller à » (CUVELIER, Livre du bon Jehan, éd. E. Charrière, 3311, t. 2, p. 530); 1609 faire un tour (de quay) « (le) parcourir rapidement » (La Petite bourgeoise, in SIGOGNE, Œuvres satiriques, p. 266 ds QUEM. DDL t. 19); 1660 faire un tour « faire une promenade » (OUDIN Fr.-Esp.), déjà 1640 (OUDIN Curiositez: un Tour de pourmenade .i. une petite pourmenade. un petit Tour, idem); 4. a) 1616 faisant le tour de leur païs « le parcourant » (D'AUBIGNÉ, Tragiques, éd. E. Réaume et de Caussade, t. 4, p. 206); 1807 faire le tour de + subst. plur. « s'y rendre successivement » (STAËL, Corinne, t. 3, p. 222); 1922 loc. faire le tour du propriétaire (MARTIN DU G., Thib., Pénitenc., p. 759); b) ca 1830 fig. faire le tour de qqn « en étudier les divers aspects » (SAINTE-BEUVE, Poésies, Sonnets, Épilogue ds LITTRÉ); 5. 1690 (FUR.: Tour, se dit aussi d'un petit voyage qu'on fait en quelque lieu [...] tour de); 1798 tour de France (Ac.: On dit familièrement d'Un artisan, Faire son tour de France, pour dire, Parcourir la France en exerçant sa profession); déjà tour d'Espagne 1747 (LESAGE, Gil. Bl., II, 7 [éd. 1757] ds LITTRÉ); 1869 tour de France « son parcours en suivant grossièrement ses frontières » (Le Vélocipède illustré, 20 mai, 4 in Jeanes, p. 183 ds QUEM. DDL t. 3); 1903 tour de France désigne l'épreuve cycliste (Vie au Grand Air, 10 juill. ds PETIOT); 1964 tour de ville (Lar. encyclop.: Tour de ville, cavalcade ou défilé publicitaires organisés par un cirque ambulant, lors de son arrivée dans une ville, à l'occasion de ses représentations); 6. 1901 sports tour d'honneur « celui effectué par le vainqueur de l'épreuve » (L'Auto-vélo, 6 mai ds PETIOT); 1904 tour « parcours en circuit fermé que les concurrents doivent effectuer » (L'Auto, 25 avr., ibid.). C. 1. a) Ca 1160 ter « mouvement giratoire accompli par quelque chose » (Eneas, éd. J.-J. Salverda de Grave, 245); ca 1165 « id. (de quelqu'un) » faire maint tour « se tourner de nombreuses fois » (BENOÎT DE STE-MAURE, Troie, éd. L. Constans, 18143); b) 1288 tor (de danse) (Deltambeor nostre dame, éd. W. Foerster, 172 ds Romania t. 2, p. 319); spéc. loc. 2. a) 1489 à tour (d'une serrure) (ds Ordonnances des rois de France, t. 20, p. 189); subsiste dans le syntagme à double tour (WIDERHOLD Fr.-all.); b) ca 1510 à tours de bras « de toute la force de son bras » (O. DE LA MARCHE, Mém., éd. H. Beaune et J. d'Arbaumont, t. 2, p. 126); 1534 fig. (RABELAIS, Gargantua, éd. R. Calder, 35, 7, p. 213); c) 1634 tour de main « coup » (CORNEILLE, Galerie du Palais, I, IX, 248); 1640 (OUDIN Curiositez: en vn Tour de main .i. en un instant); 1848 (BESCH.: Les ouvriers appellent tour de main une opération tellement facile que tout le monde peut l'exécuter); d) 1583-90 tour de raings « avarie (d'un navire) » (BRANT., Capit. fr., Œuvr., IV, 147 ds GDF. Compl.); 1640 pop. (OUDIN Curiositez: vn Tour de reins .i. un effort); av. 1654 fig. tour de reins « endroit faible (d'une œuvre) » (BALZ., Barbon. ds LITTRÉ); 1675 tour « point faible (d'une personne) » (SÉVIGNÉ, Lettre, 26 juill., éd. R. Duchêne, p. 22); e) 1854 lutte gr. tours de bras (CHAPUS, Le Sport à Paris ds PETIOT). D. 1. 1176-84 tor « façon d'être, aspect extérieur » (GAUTIER D'ARRAS, Eracle, éd. G. Raynaud de Lage, 6503); subsiste surtout dans le domaine abstr. 1654 donner un certain tour aux choses (SOREL, Disc. sur l'A. fr. d'apr. l'Histoire de l'A., éd. Livet, t. 1 ds BRUNOT t. 3, pp. 251-252, note 1); 1659 avoir un tour dans l'esprit « avoir un certain genre d'esprit » (MOLIÈRE, Précieuses ridicules, 9); 1672 tour d'esprit (FLECH., Duch. de Mont. ds LITTRÉ); 1674 (HAUTEROCHE, Crisp[in] music[ien], V, 1 ds LIVET Molière); 2. 1181-90 tor « action ou moyen d'action qui suppose adresse, malice » saveir molt de tors, faire tors (CHRÉTIEN DE TROYES, Perceval, éd. W. Roach, 5438 et 5676); ca 1275 vilains tours « mauvais coup, tromperie » (ADENET LE ROI, Enfances Ogier, éd. A. Henry, 2904); fin XIIIe s. mauvais tour (Roman du Chastelain de Coucy, 4908 ds T.-L.); 1377 joer de ses faus tours a aucun « jouer un mauvais tour à quelqu'un », v. jouer; 3. 1306 tour « mouvement exigeant souplesse et habileté » (GUILLAUME GUIART, Royaux lignages, éd. de Wailly et Delisle, 18385); spéc. tour de + subst. fin XIVe s. fig. tour du baston (Grandes chron. de France, éd. R. Delachenal, t. 2, p. 304); XVIe s. tour de passe pas, v. passe-passe. Déverbal de tourner.
STAT.Tour1, 2 et 3. Fréq. abs. littér.:20 719. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 31 101, b) 28 507; XXe s.: a) 32 138, b) 26 972.
BBG. — QUEM. DDL t. 3 (s.v. tour de France), t. 9 (id.), 18, 19, 32, 34, 36, 38.

1. tour [tuʀ] n. f.
ÉTYM. XIIe; tur, 1080, Chanson de Roland; du lat. turrem, accusatif de turris.
1 a Bâtiment construit en hauteur, dominant un édifice ou un ensemble architectural, et souvent destiné à la protection militaire ( Abri, fortification). || Tour ronde, polygonale, carrée, quadrangulaire (→ Architrave, cit. 3; ogive, cit. 3). || Grande (cit. 5), haute tour. || Tour maîtresse; tour d'un château (cit. 1), d'un château fort, d'une forteresse (cit. 1), d'un ensemble fortifié. Donjon. || Enceinte (cit. 2) de tours (→ Approcher, cit. 28). || Tour qui flanque un mur. || Tour garnie de créneaux (cit. 1), d'un hourd, de mâchicoulis (cit. 1). || Tour en poivrière (cit. 1), coiffée de toits en éteignoir (cit. 2).Attaquer, battre en brèche; défendre une tour. || Tour ébranlée par le bélier (→ Pareil, cit. 4; poutre, cit.). || Arbalète à tour : machine de guerre destinée à envoyer des projectiles contre les tours. || « La tour, prends garde (cit. 61) De te laisser abattre » (chanson).Tour de guet. Beffroi. || « Madame à sa tour monte » (→ Haut, cit. 90).Tour servant de prison (→ Immonde, cit. 1; monter, cit. 24). || Le prisonnier de la tour. || La tour du Temple.La tour de Nesle, où Marguerite de Bourgogne, selon une tradition populaire, recevait ses amants avant de les faire jeter dans la Seine (titre d'un drame de Dumas père, 1832). || La Tour de Londres, se dit, par ext., du château bâti près de la Tamise par Guillaume le Conquérant.
1 La sœur Anne monta sur le haut de la tour, et la pauvre affligée lui criait de temps en temps : — Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ?
Ch. Perrault, Contes, « La Barbe Bleue ».
2 Et vous, enfants, à la tour de Nesle !
Dumas, la Tour de Nesle, I, 4.
Archit. et fortif. || Tour chaperonnée, munie d'un comble apparent. || Tour casematée. || Tour creuse : parement interne d'un mur cylindrique. || Tour ronde : parement externe, convexe. || Trompe en tour ronde.Tour maximilienne : tour à étages pourvue de casemates.
tableau Termes de blason.
b Clocher d'église à sommet plat (sans toit en pyramide). Campanile, clocher (→ Honneur, cit. 109; monument, cit. 8; nef, cit. 4). || Tours de beffroi. || La tour de l'Horloge. || Forêt (cit. 5) de flèches et de tours (→ aussi Gothique, cit. 12). || « Médine aux mille tours » (→ Aiguille, cit. 17). || Tour d'une mosquée. Minaret. || La tour penchée de Pise : le campanile de Pise (→ Incliner, cit. 32; indécis, cit. 6). || La tour Saint-Jacques, à Paris. || Les tours de Notre-Dame (de Paris). → Profiler, cit. 2.
3 L'église, son église, couronnait le large cône des maisons entassées autour d'elle, de ses deux tours de pierre brune, inégales et carrées, qui dressaient dans ce beau vallon méridional leurs silhouettes anciennes plus pareilles à des défenses de château fort, qu'à des clochers de monument sacré.
Maupassant, l'Inutile Beauté, « Champ d'oliviers », I.
Loc. Tour de beurre, construite avec les fonds provenant des autorisations de manger du beurre en carême.
Allus. bibl. La tour de Babel. Babel (cit. 1 et 2). Fig. C'est une tour de Babel, de Babylone (→ Ancre, cit. 1), on y parle toutes les langues.
Bâtiment civil orné d'une tour, de tours. || Les tours d'un château, d'une gentilhommière. || Petite tour. Tourelle, tournelle. || La tour où se trouvait la « librairie » de Montaigne (→ Étage, cit. 3). || Sa chambre est dans la tour.Par anal. Bâtiment rond et élevé d'un phare (→ Fanal, cit. 5). || Les tours sont des amers de jour.Partie élevée d'un moulin.Par compar. || Piliers (cit. 2) gros comme des tours. || En forme de tour. Turriculé.
c (Mil. XXe). Bâtiment indépendant de grande hauteur, à usage d'habitation ou de bureaux. Immeuble. (Ce mot tend à remplacer gratte-ciel et building). || La tour Montparnasse à Paris. || Les tours de la Défense. || Il habite au 25e étage d'une tour. || Un quartier de tours. || Les tours et les barres des villes nouvelles.
2 Archéol. Machine de guerre, de siège, haute construction mobile servant à assiéger des remparts, des murs élevés. Beffroi, hélépole. || Tour mobile.Tour attachée sur le dos d'un éléphant, où se tenaient les archers.
4 Deux tours roulantes furent construites pour le comte de Saint-Gille et pour le duc de Lorraine. Enfin (…) toute l'armée attaqua : la tour de Godefroi fut approchée des murs, et le vendredi 15 juillet 1099, à trois heures, à l'heure et au jour même de la passion, Godefroi de Bouillon descendit de sa tour sur les murailles de Jérusalem.
Michelet, Hist. de France, IV, III.
(1611). Aux échecs (a remplacé roc. → Roquer, étym.). Pièce en forme de tour crénelée, placée au départ à l'angle de l'échiquier et qui avance en droite ligne (horizontale ou verticale). || Les deux tours noires. || Intervertir le roi et une tour. Roquer.
3 (1830, Sainte-Beuve; d'après l'expression des litanies turris eburnea). Tour d'ivoire : image employée par Sainte-Beuve pour désigner la retraite pure et hautaine où il regrettait que Vigny se fût si tôt enfermé.Par ext. Position indépendante et solitaire de celui qui refuse de s'engager, de se compromettre. || S'enfermer, être, rester… dans sa tour d'ivoire (→ Dans sa coque).
5 (…) Vigny, plus secret,
Comme en sa tour d'ivoire, avant midi, rentrait.
Sainte-Beuve, Pensées d'août, À M. Villemain.
6 (Vigny) est même allé jusqu'à penser (…) qu'il n'y avait de refuge assuré que dans le culte persévérant et le commerce solitaire de l'idéal. Longtemps il s'est donc tenu à part sur sa colline, et, comme je le lui disais un jour, il est rentré avant midi dans sa tour d'ivoire. Il en est sorti toutefois, il s'est mêlé depuis aux émotions contemporaines par son drame touchant de Chatterton, et par ses ouvrages de prose (…)
Sainte-Beuve, Élection de Vigny à l'Acad. franç., in Revue des Deux-Mondes, févr. 1846.
7 Il ne nous restait pour asile que cette tour d'ivoire des poètes, où nous montions toujours plus haut pour nous isoler de la foule. À ces points élevés où nous guidaient nos maîtres, nous respirions enfin l'air pur des solitudes, nous buvions l'oubli dans la coupe d'or des légendes, nous étions ivres de poésie et d'amour.
Nerval, les Filles du feu, « Sylvie », I.
8 D'ivoire ou de cristal, c'est à présent que je voudrais me réfugier dans une tour, entourée de douves infranchissables, avec une poterne dont seuls quelques intimes auraient la clef.
Gide, Journal, 1er déc. 1946.
4 Construction en hauteur (qui n'est pas des bâtiments clos); construction à usage technique, ne pouvant servir à l'habitation. || Tour métallique. || La tour Eiffel, construite de 1887 à 1889, fut longtemps la plus haute construction du monde et reste un des symboles de Paris (→ Kermesse, cit. 2, Maupassant; troupeau, cit. 3, Apollinaire). || La tour de Tokyo.
9 (…) et voici la tour Eiffel ! mon Dieu, quelle confiance il possédait en la gravitation universelle, son ingénieur (…) Mon Dieu, qu'elle est belle, vue de la cage du départ, avec sa large baguette cousue jusqu'au deuxième (…) mais elle n'est pas un édifice, elle est une voiture, un navire.
Giraudoux, Juliette au pays des hommes, VI, Prière sur la tour Eiffel.
Mar. || Tour balise. — ☑ (Mil. XXe). Loc. (cour.). Tour de contrôle : local surélevé d'où s'effectue le contrôle des activités d'un aérodrome, d'une piste.
Techn. || Tours de Glover, de Gay-Lussac, dans les fabriques d'acide sulfurique. || Tour d'extraction (mines). || Tour d'un derrick, ou, mieux, tour de forage : charpente dressée à l'endroit où l'on veut effectuer un forage, pour l'exécution des manœuvres de levage et descente des outils (→ Plate-forme, cit. 4). || Tour de fractionnement. || Tour (ou colonne) de lavage. || Tour de réfrigération : tours humides; tours sèches (aérocondenseurs).Tour à béton (fabrication). || Tour à charbon (stockage).
Milit. Charpente mobile supportant une rampe de missiles.Tour de saut, pour l'entraînement des parachutistes.
5 (1669). a Par compar. || Être gros, massif comme une tour.
10 La sixième était du même âge; grosse comme une tour, grande à proportion, de beaux traits, un vrai colosse dont les formes étaient dégradées par l'embonpoint (…)
Sade, Justine…, t. I, p. 145.
b Objet élevé; entassement d'objets. || Une haute tour de dentelle gaufrée (cit. 1).
DÉR. Tourelle.
HOM. 2. Tour, 3. tour, tourd.
————————
2. tour [tuʀ] n. m.
ÉTYM. XIVe; torn, v. 1100, puis tor; du lat. tornus, grec tornos « tour de tourneur ». → Tourner.
1 (XVIe, Amyot). Dispositif (de nos jours, machine-outil) qui sert à façonner des pièces de bois, d'ivoire, de métal, d'argile, etc., en leur imprimant un mouvement de rotation (pièces dites de révolution : cônes, cylindres, sphères). || Parties d'un tour. Banc, chariot, poupée, touret. || Travailler un objet au tour. Tourner, tourneur. || Pommeau (cit. 4) de canne travaillé au tour. || Tour à bois.(1723). || Tour de potier. || Une motte de pâte tourbillonnant sur un tour (→ Porcelaine, cit. 1). || Une vasque creusée (cit. 26) au tour.(Machines-outils). || Tour à aléser, à décolleter, à fileter, à tarauder. Alésage, aléseuse; chariotage, cylindrage, dressage, tournage. || Tour parallèle. || Tour en l'air. || Tour vertical (1903, in Rev. gén. des sc., no 7, p. 395), tour revolver.
1 Dans les travées des machines neuves de l'atelier de mécanique générale (…) il s'arrêta devant un tour (…) Le chef d'atelier Adouard dit qu'il ne pouvait le confier qu'à un ouvrier de première main tellement le réglage en était délicat et les passes rapides.
Pierre Hamp, la Peine des hommes (Moteurs), p. 285.
tableau Noms de machines.
2 (1671). Loc. fig. Fait au tour : bien fait ( Beau). || Une jambe, une gorge (cit. 6) faite au tour.
2 (…) c'était une grande fille faite au tour.
Diderot, Jacques le fataliste, Pl., p. 528.
3 Car… que sais-tu faire en ce monde,
Petite reine toute ronde
Faite au tour pour le bal du roi ?
Germain Nouveau, Valentines, « Supérieure », Pl., p. 597.
3 (1549). Sorte de boîte, d'armoire cylindrique tournant sur pivot. || Les tours des couvents et des hospices (3.) où l'on déposait les enfants nouveau-nés que l'on abandonnait à la charité publique.Tour pour passer les plats de la cuisine à la salle à manger ( Passe-plat).
4 (1680). Cuis. Table utilisée pour travailler les pâtes au rouleau.
DÉR. 1. Tourer, 1. touret, 1. tourier, tourillon.
HOM. 1. Tour, 3. tour, tourd.
————————
3. tour [tuʀ] n. m.
ÉTYM. XIIe; tor « volte-face », 1080; de tourner.
———
I
A Ligne courbe fermée; mouvement qui la décrit.
1 Circonférence qui limite un corps ou un lieu plus ou moins circulaire; mesure de cette circonférence. || Le tour de qqch. || Tour de taille. || Avoir soixante centimètres de tour de taille. || Prendre son tour de taille, de hanches. || Une piste de cent mètres de tour (→ Paddock, cit. 1). || Une boule de dix pieds de tour (→ Hauteur, cit. 4). || Les tours d'une hélice, d'une spirale, d'une vis. Spire.
2 Ligne extérieure, partie qui limite une surface circulaire ou non. Bordure, contour, périphérie, pourtour. || Chez le chimpanzé, le tour des yeux et les joues sont pigmentés (→ Face, cit. 14). || Le tour du visage, l'ovale. — ☑ Loc. (1885). Tour de ville : promenade, boulevard circulaire autour de la ville.
3 Par métonymie. || Tour de… : chose qui en recouvre une autre en l'entourant. (Se dit particulièrement de vêtements, de garnitures). || Tour de cou. || Tour de lit : draperie, bordure d'étoffe qui entoure un lit.
4 (Déb. XVIIe, d'Aubigné). || Faire le tour de (qqch.).
a Occuper la circonférence, s'étendre tout autour. Entourer. || Le mur fait le tour de la ville. || Ce foulard fait deux fois le tour du cou.
1 J'avais autrefois un royaume tellement grand qu'il faisait le tour presque complet de la Terre.
Henri Michaux, La nuit remue, p. 52.
b Aller autour, se déplacer, passer tout autour (d'un lieu, d'un espace). Parcourir; tourner (autour). || Le scorpion (cit. 1) fait le tour du cercle. || Les concurrents font à pied le tour de la piste (→ Motocycliste, cit. 1). || Faire le tour du globe (→ Hameau, cit. 1), du monde (→ Conjecturer, cit. 2; équipage, cit. 2; européen, cit. 3; regard, cit. 15); par ext., voyager dans le monde entier. || Faire le tour de l'arène (cit. 8), de la prairie (→ Depuis, cit. 26), du parc (→ Miroir, cit. 6), du terre-plein (→ Invulnérable, cit. 3). || J'ai fait trois fois le tour de la cour (→ Main, cit. 36). || Faire le tour de la table, de la salle (→ Paillasse, cit. 5), du bar (→ Serveuse, cit. 1). — ☑ Loc. Faire le tour du propriétaire (cit. 3).Par ext. || Faire le tour de (plusieurs personnes), les voir toutes successivement. || Ils firent le tour des convives (→ Préséance, cit. 2).Faire le tour de la table : faire parler ou interroger successivement toutes les personnes assises autour de la table.Faire un tour de table : interroger successivement tous les membres d'une réunion, d'un groupe.(Sans le verbe faire). || Tour de table : prise de parole successive des participants à une discussion.
Fig. Passer en revue, examiner tous les éléments. || Faire le tour de la situation (→ Détente, cit. 4), de ses connaissances.Avoir fait le tour de tout : être revenu de tout, être blasé.
(Sujet n. de chose). || Le drapeau (cit. 2) tricolore a fait le tour du monde.Loc. Le tour du cadran. Cadran. — ☑ Loc. Mon sang (infra, cit. 4) n'a fait qu'un tour.Les crises (cit. 7) font le tour du monde.
5 (1226). Faire un, des tours, un petit déplacement (où l'on revient au point de départ). || « Ma commère la carpe (1. Carpe, cit. 1) y faisait mille tours ». || « Après (cit. 16) qu'il eut brouté, trotté, fait tous ses tours ». Allée (allées et venues). || Gardien qui fait un tour toutes les deux heures. Ronde, tournée.Faire un tour de promenade (→ Présenter, cit. 15), ou, absolt (1609, in D. D. L.), faire un tour : sortir pour revenir bientôt, faire une petite sortie. || Ma femme nous avait envoyés faire un tour (→ Nous, cit. 17; et aussi cependant, cit. 6; pleuvoir, cit. 4). || Faire un tour en ville, en montagne ( Balade, course, excursion, marche, promenade, sortie, virée), au musée ( Visite).
2 La petite ! (À Marie). Mademoiselle… voilà donc que vous êtes venue faire un tour par chez nous !
E. Labiche, Deux merles blancs, I, 4.
3 Or, un dimanche, comme elle était allée faire un tour aux Champs-Élysées pour se délasser des besognes de la semaine (…)
Maupassant, Boule-de-Suif, « La parure ».
4 — (…) Est-ce qu'il vous arrive de temps en temps d'aller faire un tour dehors ?
— La porte est verrouillée.
Sartre, Huis clos, III.
(Sans le verbe faire). || C'est un tour agréable, avant le repas. Promenade.
6 (1690). || Tour de… : circuit accompli par un voyageur, un touriste. Voyage; circuit, périple, tournée. || Faire le tour des États-Unis. || S'embarquer (cit. 2) pour un tour du monde de dix mois. || Le Tour du monde en quatre-vingts jours, roman de Jules Verne.Spécialt. || Le tour de France des compagnons (3.), au temps des anciennes corporations. || Le Tour de la France par deux enfants, ouvrage de G. Bruno (Mme Alfred Fouillée).
(Sans compl.). Voyage touristique. || Un tour organisé de quinze jours.(Mêlé au sens de « promenade »). || Nous avons fait un très beau tour au Maroc.REM. Sauf en métaphore du sens 5, cet emploi est influencé par l'angl. tour. → Tour-opérateur (anglic.).
(1903). || Le Tour de France : course cycliste disputée (depuis 1903) chaque année, par étapes, sur un long circuit de routes françaises, et parfois, de pays limitrophes. || L'organisation du Tour de France, ellipt, du Tour. || La caravane du Tour.Par ext. Les coureurs du Tour; la caravane qui les suit.
5 Les jeunes, ils aimaient les sports. Il fallait les voir quand passait le Tour de France.
Aragon, les Beaux Quartiers, I, XIV.
5.1 Un garçon qui a de l'avenir. Capable de gagner le tour de France.
R. Queneau, le Dimanche de la vie, p. 157.
Par ext. || Tour de ville : défilé, parade parcourant une ville.
7 (1904, in Petiot). Circuit effectué par un athlète, un coureur (sur une piste, un stade). Parcours. || Elle parcourut son premier tour en trois secondes de plus que la recordwoman (cit.). || Prendre un demi-tour, un tour à un concurrent. || Les coureurs en sont maintenant à leur sixième tour.(Sur un circuit). || Le record du tour. — ☑ Loc. Tour de piste.Fig. || Faire un autre tour (de piste). — ☑ Loc. fig. et fam. C'est reparti pour un tour ! : on recommence. — ☑ (1901, in Petiot). Tour d'honneur : tour effectué après une arrivée, par le vainqueur.
8 Techn. (transports). Ensemble des courses et mouvements d'un véhicule de transports en commun, entre deux passages successifs au même point.
B (XVIe; tor « coude d'une rue, angle », XIIe). Ligne sinueuse. Détour. || Tours et détours d'un labyrinthe, d'une rivière ( Courbe, méandre, sinuosité). || La route fait mille tours, des tours et des détours, elle serpente, tourne, zigzague.
———
II Mouvement sur soi-même ( Retourner).
1 Mouvement giratoire accompli par un corps. Révolution, rotation. || Le tour d'une planète sur elle-même. Course.Le rayon (1. Rayon, cit. 11) de la roue frottait à chaque tour. || La chaîne sauta (cit. 11) au premier tour. — ☑ Loc. Tour de roue : révolution complète d'une roue. || C'est à quelques tours de roue de chez vous, tout près. — ☑ Tour de manivelle. — ☑ Loc. Au quart de tour. || Moteur qui part au quart de tour, à la première impulsion du démarreur.Fig. || Partir au quart de tour, immédiatement et sans difficulté (fonctionnement, etc.).Compteur de tours d'un arbre moteur ( Compte-tours). — ☑ Loc. Techn. Prendre des tours : monter à son régime maximum (moteur).Donner un tour de broche, de cric (→ Entretien, cit. 9). || Tour de vis. || Tour de clé. — ☑ S'enfermer, fermer la porte à double (cit. 3) tour (→ aussi Recompter, cit.).Disque qui tourne à trente-trois tours minute.Ellipt. || Un quarante-cinq tours, un trente-trois tours : un disque microsillon tournant à ce rythme.
(En parlant des êtres vivants). || Faire un tour, des tours sur soi-même. Tourner; retourner (se); demi-tour. || Tour ou suite de tours d'un danseur, d'un acrobate, d'un gymnaste. Cabriole, pirouette, roue, saut, virevolte, volte. || Tour de valse.
5.2 (…) il l'avait prise comme on prend une femme pour faire un tour de valse, et puis la reconduire à sa chaise.
Montherlant, Pitié pour les femmes, p. 74.
Spécialt, en gymnastique. || Tour d'appui. || Grand tour, à la barre fixe, aux anneaux. || Grand tour facial. Soleil.
(XXe). Mar. Tour d'horizon, et, absolt, tour : tour complet (360°) décrit par l'avant du bateau.Tour d'horizon : observation circulaire (complète ou non) du terrain d'opérations militaires.Fig. Examen.
2 (V. 1510). Loc. À tour de bras : de toute la force du bras, le bras (cit. 47) décrivant un tour, des tours, pour prendre de l'élan, garder son élan. || La balle, lancée à tour de bras, rebondit (cit. 1). || Frapper à tour de bras sur l'enclume (→ Forge, cit. 4). || Gifler qqn à tour de bras (→ Insolence, cit. 4). → aussi Fouailler, cit. 3; ménage, cit. 5. — Fig. || Rimer à tour de bras (→ Ravauder, cit. 4). || « À sa venue, ils se festoyèrent à tour de bras » (Rabelais, Gargantua, LVII).
5.3 Nous nous retrouvâmes peu de temps après l'évasion, dans le village de la Drôme dont il était curé, et où il donnait aux Israélites, à tour de bras, des certificats de baptême de toutes dates, à condition pourtant de les baptiser (…)
Malraux, Antimémoires, p. 9.
Tour de main. a (1640). En un tour de main. Main (cit. 10), tournemain.
b Mouvements adroits qu'accomplit la main, et que l'apprentissage et l'aptitude permettent d'exécuter. || Un bateau qui obéit au tour de main du capitaine (→ Manœuvrer, cit. 7). || Le tour de main d'un artisan. Adresse, habileté. || Acquérir un tour de main (→ Aptitude, cit. 11). Manière, métier.
6 On me jette à l'eau avec les poignets liés, sans m'apprendre le tour de main qui me permettrait de me dégager, et ce tour de main existe.
Montherlant, les Jeunes Filles, p. 27.
Vx (langue class.). || Tour de main : coup.
Loc. Tour de métier : tour de main dans un travail manuel, et, fig., action habile de celui qui connaît le métier (→ Diplomate, cit. 2; maître, cit. 81).
3 (1640). Tour de reins : torsion, faux mouvement dans la région des lombes; douleur qui en résulte.Fig. et vx (langue class.). || Tour de reins; tour : point faible (Guez de Balzac; Mme de Sévigné).
4 Sports (lutte). || Tour de… : action de prendre ( Prise) et de tourner, retourner. || Faire un tour de bras, de hanche, de tête.
———
III (XIIe, « trait d'habileté »; fig. du II.; → II., 2., Tour de main).
A
1 Mouvement, exercice difficile à exécuter, montré en spectacle pour étonner le public. || Les tours d'un acrobate, d'un bateleur, d'un clown, d'un escamoteur, d'un jongleur (cit. 2), d'un prestidigitateur, d'un saltimbanque. Acrobatie (cit. 1); clownerie, escamotage, jonglerie, prestidigitation.Tour de… (et n. désignant une qualité d'adresse, un instrument). || Tours d'adresse (2. Adresse, cit. 6).Tour d'agilité (→ Moucher, cit. 8), de souplesse. — ☑ Loc. Tours de bâton (cit. 19; et supra).Tour de gibecière (2.).Tour de gobelet (→ Escamoteur, cit.). — ☑ Cour. Tour de passe-passe (cit. 1).Tours de cartes : tours d'adresse faits avec des cartes, tels ceux d'un prestidigitateur (cit. 3).
Tour de force : exercice qui exige de la force, et, par ext., action difficile accomplie avec une habileté remarquable. || On fit des tours de force, on (cit. 9) portait des poids (→ aussi Exercice, cit. 5). || Réussir un tour de force (→ Solitude, cit. 4).Fig. || C'est un vrai tour de force (→ Arrêter, cit. 7). Coup (de maître), exploit, succès.
2 Absolt. Action ou moyen d'action qui suppose de l'adresse, de l'habileté, de la malice, de la ruse. || Le singe amuse (cit. 3) l'ennemi par ses tours.Loc. Avoir plus d'un tour dans son sac.« Je sais les tours rusés (…) dont (…) savent user les femmes » (cit. 62). || Il savait plus d'un tour (→ 1. Routier, cit. 2). Artifice, combine (fam.); coup, malice, stratagème, truc.
Spécialt. Action habile commise au détriment de qqn. || Faire, jouer (un, des) tours. Jouer (cit. 60, 61; et supra). || Un petit tour, un tour sans méchanceté. Facétie, malice, niche, plaisanterie, supercherie, taquinerie, tracasserie.Un bon, un mauvais (→ Rendre, cit. 19), un méchant, sale, vilain tour.Un tour pendable. Méfait. — ☑ Fam. Un tour de cochon. Crasse, vacherie.Un tour de con : un mauvais tour, bête et méchant. — ☑ Méfiez-vous, cela vous jouera des tours : cela vous nuira, vous causera du désagrément, un préjudice. — ☑ Le tour est joué : c'est accompli, terminé (→ Subtiliser, cit. 2).
7 Toute leur vie ils se regarderont de travers et se joueront des tours.
Stendhal, Mémoires d'un touriste, t. II, p. 24.
8 Faire un mauvais tour, qui est la même chose qu'un bon tour, c'est plus que de l'argent. Mauvais pour qui l'endure, bon pour qui le fait.
Hugo, l'Homme qui rit, II, I, VII.
9 Il ne songeait qu'à briser, à détruire, à taquiner, à jouer de mauvais tours à tout le monde.
G. Sand, Histoire de ma vie, III, III.
Jouer des tours (sujet n. de chose) : être décevant, difficile à maîtriser.
9.1 Pardonnez-moi si je l'ai oublié. Ma mémoire me joue de ces tours.
F. Mauriac, Bloc-notes 1952-1957, p. 142.
B (Déb. XIIIe, concret; abstrait, XVIIe).
1 Vieilli ou littér. Aspect que présente une chose selon la façon dont elle est tournée, la manière dont elle évolue (surtout avec les v. prendre, donner). Tournure; allure, façon, forme. || Donner un tour négligé (cit. 18) à ses cheveux. || Donner aux entretiens un tour plus solennel (cit. 3). || Le tour que prennent les événements. Direction, évolution. || L'affaire prend (cit. 89) un tour romanesque, un tour politique (→ Mieux, cit. 38). || Les affaires de Flandres prennent un mauvais tour (→ Humeur, cit. 41). || Vos raisonnements ont pris un tour étrange (→ Endoctriner, cit. 2). || Les grandes pensées prennent le tour de l'antithèse (cit. 3). || Le tour de la discussion (→ Rembrunir, cit. 4).
Vx (langue class.). || Être avec qqn sur le tour de…, dans une disposition d'esprit de…
2 Tour de phrase : manière de présenter la pensée selon une forme d'expression, un agencement des mots dans un énoncé. || Le tour de phrase de La Fontaine est une nouveauté (cit. 12) au XVIIe siècle. || Ce tour de phrase appartient à la langue judiciaire, administrative. Style; phraséologie. || Un tour de phrase : une expression syntactique.Absolt. || Un tour. Tournure. || Certaines phrases et certains tours exercent une vive influence (→ Explicable, cit. 5). || La langue (cit. 39) est un trésor inépuisable de mots et de tours. || Terme impropre (cit. 1) ou tour vicieux. || Tours neufs, expressions hardies (→ Sel, cit. 6). || Soyons classiques dans les expressions et les tours (→ Changeable, cit.). || Le tour était déjà classique (→ Des, cit. 7). || Tour oratoire (→ Harmonie, cit. 23), populaire (→ Histoire, cit. 60). || User de tours équivoques (→ Envelopper, cit. 32). || Tours d'une concision incroyable (→ Aisance, cit. 5). || Tour interrogatif (cit. 2), infinitif (→ Manière, cit. 31), direct (→ Mettre, cit. 21), négatif (cit. 4), positif (→ 2. Pas, cit. 20).
10 Les textes modernes ont leur tour; car ils témoignent de l'état présent de la langue (…)
Littré, Dict., Préface.
11 (Littré) a aussi des tours heureux, neufs et vieux à la fois (…)
Sainte-Beuve, Correspondance, éd. Calmann-Lévy, t. II, p. 144.
3 (1659). Tour d'esprit : manière d'être, caractéristique d'un certain esprit. Tournure. || Elle avait un tour d'esprit qu'il appréciait (cit. 7). || Les mots dénoncent (cit. 14) un tour d'esprit. || Le tour d'esprit des anciennes générations (→ Institution, cit. 14).
———
IV (Tor « fois », XIIe, de l'idée de « mouvement tournant » à celle de « mouvement successif qui donne à chaque chose un temps propre pour agir », Furetière). Vx (sauf en loc.).
1 Moment auquel (ou durant lequel) une personne se présente, accomplit quelque chose dans un ordre, une succession d'interventions, d'actions du même genre.
a (Avec à). || Parler à son tour, selon son rang. Alternativement. || C'est à son tour de (faire telle chose). → Assurer, cit. 19. || À mon tour de faire des gammes (→ Pédale, cit. 2). || Il se défendit en l'accusant (cit. 9) à son tour. Après, ensuite (→ Accabler, cit. 2; capituler, cit. 3; histrion, cit. 5; image, cit. 37; insoumis, cit. 3; jury, cit. 2; normal, cit. 4; ouvrir, cit. 14; roupiller, cit. 2; six, cit. 1). — ☑ Fam. Plus souvent (cit. 2) qu'à son tour : plus souvent qu'il ne conviendrait. || Chacun à son tour (→ À tour de rôle). → ci-dessous, b : chacun son tour (même sens).
(En parlant de choses). || Chaque étoile à son tour vient apparaître… (cit. 5; → aussi Fraternité, cit. 5).
12 Et chacun à son tour, comme dit le proverbe.
Molière, l'École des femmes, V, 8.
b (Autres constructions). || C'est son tour : c'est à lui (de faire qqch.). || À présent, c'est le tour de mon fils (de faire la guerre). → Quatorze, cit. 2. — ☑ Fam. Chacun son tour. || Allons, ne vous bousculez pas, pas tous à la fois; chacun son tour !Attendre (→ Moucher, cit. 4), louper (2. Louper, cit. 2), passer son tour. || Le tour d'évasion (cit. 1) de Jean Valjean arriva.Prendre son tour de semaine.
13 Patiemment, dans les chaînes de la place, des gens pauvrement mais méticuleusement vêtus attendaient le tramway. Chacun son tour.
Aragon, les Cloches de Bâle, III, II.
c Tour de… || Tour de faveur : tour dont on bénéficie par faveur spéciale, sans y avoir expressément droit. Priorité; ordre.
Tour de chant : série de morceaux interprétés par un chanteur, une chanteuse.Figuré :
13.1 Le tour de chant commence : pas une goutte de pétrole pour nous tant qu'il restera à Port-Saïd un soldat français.
F. Mauriac, Bloc-notes 1952-1957, p. 283.
Tour de scrutin, et, absolt, tour : chaque vote, dans un scrutin qui en comporte plusieurs. || Scrutin à un tour, à deux tours (→ Majoritaire, cit.). Élection. || Le premier, le second tour (d'élections). → Galvaniser, cit. 2.
d Techn. Chacune des façons données à la pâte à pain (pétrissage), à la pâte feuilletée (maniement).
2 Loc. (1538). Tour à tour (à tour en anc. franç.) : l'un, puis l'autre. Après (l'un après l'autre). || Nous lisions tour à tour (→ Entrecouper, cit. 2).(XVIIe). D'abord telle chose, puis une autre. Alternativement. || Émouvoir et faire rire tour à tour.Montrer tour à tour la fierté, la résignation, l'insouciance, l'ardeur… (→ Chanceler, cit. 6). Successivement (→ aussi Essayer, cit. 13; faveur, cit. 7; gravure, cit. 4; guerre, cit. 30; 1. ombre, cit. 32; pâlir, cit. 2).(Avec alternance dans la qualité ou l'état du sujet). || Tour à tour apaisé (cit. 28) ou furieux, bouffon (cit. 9) et pathétique, enfant et raisonnable (→ Hommage, cit. 17).
14 La comtesse, douée par la nature des qualités nécessaires pour exercer d'irrésistibles séductions, se montra tour à tour, souple, fière, caressante, confiante (…)
Balzac, Gobseck, Pl., t. II, p. 661.
15 La femme marche près de lui à petits pas, le flatte de petites phrases, lui dit vous et tu, tour à tour.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, XV, p. 158.
16 Mais le Curé n'en veille pas moins sur les Enfants. Il oblige les Parents à les envoyer à l'école, au moins tour à tour, quand on a besoin de leur service.
Restif de La Bretonne, la Vie de mon père, p. 277.
À tour de rôle. Rôle (cit. 2; et supra).
(1549). Vx. || Par tour : chacun son tour.
DÉR. 2. Touret, touriste.
COMP. Autour. — Autotour, demi-tour, entour, pourtour.
HOM. 1. Tour, 2. tour, tourd.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • tour — tour …   Dictionnaire des rimes

  • tour — 1. (tour) s. f. 1°   Bâtiment élevé, rond ou à plusieurs faces, qui servait autrefois à fortifier l enceinte des villes, des châteaux, etc. •   Les tours étaient carrées : chaque côté de la tour avait vingt pieds de largeur, SACI Bible, Judith, I …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Tour CN — Localisation Coordonnées …   Wikipédia en Français

  • Tour du CN — Tour CN 43° 38′ 33″ N 79° 23′ 14″ W / 43.6425, 79.3871 …   Wikipédia en Français

  • Tour du cn — Tour CN 43° 38′ 33″ N 79° 23′ 14″ W / 43.6425, 79.3871 …   Wikipédia en Français

  • Tour 66 — Tournée de Johnny Hallyday Début de la tournée 8 mai 2009 Fin de la tournée 22 novembre 2009 Producteur(s) de la tournée Jean Claude Camus Titres de la tournée …   Wikipédia en Français

  • Tour — (franz. le tour: die Rundreise) wird als Begriff verwendet für Ortsveränderungen größeren Ausmaßes und für Bewegungen, deren Ausgangs und Zielort in der Regel identisch sind. Davon abgeleitet ist das Adverb retour („gleichen Weges zurück“).… …   Deutsch Wikipedia

  • Tour D2 — Localisation Coordonnées 48° 53′ 25″ N 2° 14′ 52″  …   Wikipédia en Français

  • Tour d'Aï — Blick von Berneuse auf den Tour d Aï Höhe 2 332 m ü. M …   Deutsch Wikipedia

  • Tour T1 — Usage(s) Bureaux Localisation La Défense (Courbevoie) Dates 2008 Hauteur …   Wikipédia en Français

  • Tour 89 — Tournée de Mylène Farmer Début de la tournée 11 mai 1989 Fin de la tournée 8 décembre 1989 Producteur(s) de la tournée Thierry Suc et Laurent Boutonnat Titres de la tournée …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.